Laurence Jalbert assumera la fonction de porte-parole dans le cadre du Festival de la chanson de Saint-Ambroise, tenu du 13 au 18 août. Entre autres missions, elle chantera le 17 août, à l’occasion du souper spectacle tenu à l’Amphithéâtre Marcel-Claveau.

Laurence Jalbert à Saint-Ambroise

À tous égards, c’est le match parfait pour le Festival de la chanson de Saint-Ambroise. La participation de Laurence Jalbert en tant que porte-parole de la 27e édition, tenue du 13 au 18 août, fera du souper spectacle un événement couru, tout en mettant les candidats en contact avec une femme qui connaît intimement les arcanes du métier, son côté lumineux au même titre que son côté sombre.

Ses débuts dans les pianos-bars ont été difficiles au plan personnel, mais l’artiste a persisté, ce qui lui a permis de s’incruster dans la mémoire collective. La liste de ses succès est longue, de Tomber à Jeter un sort, en passant par Au nom de la raison et Chanson pour Nathan. Et voici que son rôle dans l’émission La Voix, où elle assume la fonction de coach, remet ses qualités humaines à l’avant-plan, notamment son empathie, qui fera merveille pendant son séjour au Saguenay.

« Nous pensions à l’inviter depuis quelques années et Laurence Jalbert a généreusement accepté de participer. Ce sera un bel exemple pour les jeunes inscrits au concours, en même temps qu’une bonne attraction dans le cadre du souper spectacle, qui se déroulera le 17 août. Elle sera alors accompagnée par le band maison dirigé par Guillaume Côté », a raconté la directrice générale du Festival de la chanson de Saint-Ambroise, Barbara Savard, lors d’une entrevue accordée au Progrès.

L’entente a été conclue cette semaine, ce qui tombe bien, puisque la période des auditions n’est pas terminée. Ainsi, les personnes intéressées à soumettre leur candidature dans les catégories Interprète 7-12 ans, Interprète 13-17 ans, Interprète 18 ans et plus, de même qu’Auteur, compositeur et interprète de 15 ans et plus, auront une raison supplémentaire de venir à Saint-Ambroise.

« Laurence Jalbert va animer des ateliers et quand on sait à quel point elle est bonne à La Voix, ça s’annonce intéressant », fait valoir Barbara Savard. Précisant que les chanteurs ont jusqu’à minuit, le 24 avril, pour acheminer leur dossier via Internet, elle rappelle que 60 noms seront retenus par le comité de sélection. C’est au début de mai qu’on connaîtra l’identité des heureux élus.

« Il suffit de se rendre sur notre site pour remplir un bulletin de candidature. On demande notamment deux enregistrements de la personne en train de chanter, mais ça n’a pas besoin d’être parfait au plan technique, note la directrice générale. Quant aux prix, ils atteignent une valeur de 50 000 $, ce qui comprend des premières parties, des ateliers, des bourses et l’enregistrement d’un EP. »

Sans présumer des choix qu’effectuera le jury, elle se dit impressionnée par les voix entendues jusqu’ici. « Le talent est là, ce qui est stimulant en prévision du concours. Il y a aussi plein de nouvelles personnes », indique Barbara Savard. Comme d’habitude, cependant, les dossiers arrivent à un rythme relativement lent. Plusieurs ont pris l’habitude de confirmer leurs intentions la dernière minute.

« L’année passée, 150 des 200 bulletins de candidature sont arrivés le dernier jour. On a affaire à des artistes », lance la directrice générale d’un ton amusé. Toujours en 2017, près de 75 % des chanteurs provenaient du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Les autres étaient originaires d’ailleurs au Québec, mais également de l’Ontario et de la France.