Cette image, qui occupe les pages centrales du recueil Rencontre onirique, lancé par Claude Bolduc, a été créée après le déluge du Saguenay.

L'artiste Claude Bolduc lance Rencontre onirique: un livre d’art en rétrospective

L’artiste originaire d’Alma, Claude Bolduc, lance une rétrospective de sa carrière qui a débuté en 1987. Fait sous la forme de livre d’art, cet ouvrage résume le parcours artistique de l’homme qui a été influencé par Arthur Villeneuve.

Rencontre onirique est un objet qui se situe à la rencontre de la peinture et de la poésie. Il retrace les différentes étapes professionnelles du peintre qui a passé la majeure partie de sa vie à Chicoutimi.

Claude Bolduc lance un livre qui retrace sa carrière.

En entrevue, l’artiste autodidacte se souvient du début de sa carrière, où il côtoyait fréquemment le peintre barbier. « J’étais facteur à l’époque et, de par mon métier, je croisais souvent Arthur Villeneuve. C’est lui qui m’a donné envie d’oser et d’être peintre. Au début, le monde avait des réactions et se demandait : ‘‘Qu’est-ce qu’il veut lui ? ’’ », explique-t-il, au sujet de ses premières expositions.

« J’ai toujours été très attiré par ce qu’Arthur Villeneuve faisait. C’est arrivé régulièrement, quand il travaillait sur son parterre, que je sois allé discuter avec lui. Discuter, c’est un grand mot, on l’écoutait plus. Il monologuait d’une certaine façon. J’adorais ces monologues-là et j’essayais de les orienter. Il ne me disait rien de sorcier, mais je me considère chanceux », précise M. Bolduc.

L’artiste originaire d’Alma a été inspiré par Arthur Villeneuve.

Le livre a été conçu en collaboration avec l’écrivain Paul Laurendeau, qui signe les poèmes qui s’y retrouvent. Les quelque 70 textes que M. Laurendeau a écrits lui ont été inspirés par les créations visuelles de Claude Bolduc.

« Il a fait ce qu’il appelle des pictopoèmes. C’est une formule qui a été inventée par Guillaume Apolinaire, au siècle dernier. Les poètes prennent un tableau, une peinture, et à partir du titre, sans rien savoir de ce qu’il y a dans le tableau, ils élaborent un poème d’après ce qu’ils ressentent eux, et pas nécessairement selon ce que l’artiste aurait lui-même pensé », explique M. Bolduc, sur le processus créatif qui a donné vie à l’objet.

Rencontre onirique a été publié à 100 exemplaires.

Celui qui réside maintenant à Saint-Eustache raconte que sa carrière est divisée en plus ou moins quatre époques, que l’on retrouve dans le livre. De manière plus générale, ajoute Claude Bolduc, on peut regrouper son travail sous l’appellation d’art singulier, un style que l’on accole à tout ce qui peut être « difficilement mis dans une catégorie ».

Le livre d’art a été publié à 100 exemplaires. S’il croit pouvoir écouler cette production assez rapidement, l’artiste aimerait imprimer une deuxième édition de cette oeuvre.

L’écrivain Paul Laurendeau s’est inspiré des peintures de Claude Bolduc pour écrire des poèmes.

Ceux qui seraient intéressés à obtenir une copie peuvent contacter le peintre par courriel (pcbolduc@gmail.com).