Langage Plus: les Olympiades artistiques de retour

Alors que la planète est sur le point d’être en mode Jeux olympiques, le centre d’art actuel Langage Plus est déjà en mode compétition. La deuxième édition des Olympiades artistiques, qui a pris son envol le 19 janvier, met en lumière quatre duos de la région.

À la suite du succès de la première édition, il était impensable pour l’organisme culturel de ne pas répéter l’expérience. Ce jumelage entre des artistes professionnels et des personnalités publiques de la région est une vitrine incroyable pour le centre d’art de la rue Collard d’Alma. «L’activité permet de démystifier l’art actuel et de développer de nouveaux publics. C’est aussi un moyen de faire connaître le centre d’art», précise Mariane Tremblay, qui occupe un poste de coordination artistique et communications. 

Cette compétition culturelle hors-norme fait valoir les talents des créateurs d’ici. Les duos improbables ont déjà amorcé leurs processus de création. Plusieurs médiums seront explorés dans le cadre des huit semaines de création. Selon Mariane Tremblay, la couture, les arts numériques ainsi que les techniques de l’art urbain seront à l’honneur. Les thèmes de l’ego et des réseaux sociaux pourraient également se trouver au coeur d’une des créations. C’est possible de suivre la progression des équipes via le site Internet et les réseaux sociaux du centre d’art actuel. 

Le public a la possibilité d’encourager Langage Plus. Chaque participation de 5$ donne une chance de remporter votre création préférée lors du vernissage. Les participations sont possibles, entre autres, via le site Web de Langage Plus. Les fonds amassés aident le financement du volet éducatif du centre. Le dévoilement et le tirage des oeuvres communes seront faits lors d’un vernissage le 23 mars, à Langage Plus. 

Départ de la directrice générale

Depuis quelques semaines, le centre d’art actuel Langage Plus opère sans directrice générale. Jocelyne Fortin, qui occupait cette fonction depuis 12 ans, a quitté son emploi à la mi-décembre pour un nouveau défi à l’extérieur de la région. 

L’équipe régulière affirme être en mode réflexion quant aux besoins futurs, afin de pourvoir le poste de direction générale.