Le Festival REGARD trace un bilan positif de l’After en plein air, un événement tenu à Chicoutimi, du 16 au 19 juillet. Les quatre séances organisées dans le stationnement du cégep ont attiré 600 personnes.
Le Festival REGARD trace un bilan positif de l’After en plein air, un événement tenu à Chicoutimi, du 16 au 19 juillet. Les quatre séances organisées dans le stationnement du cégep ont attiré 600 personnes.

L’After en plein air de REGARD a rempli ses promesses

La première édition de l’After en plein air, une activité organisée par le Festival REGARD, a généré suffisamment d’intérêt pour que ses artisans envisagent de récidiver à l’été 2021. Tenue dans le stationnement du Cégep de Chicoutimi, du 16 au 19 juillet, elle a attiré 600 personnes, lesquelles ont utilisé 240 véhicules afin de visionner des courts métrages, s’adonner à la pratique du karaoké et, pendant trois des quatre soirées, assister à de courts spectacles.

«Nous ne savions pas à quoi nous attendre, mais nous sommes très contents. Malgré le fait que nous avons eu peu de temps pour faire la promotion de cet événement, le stationnement a été bien rempli, si on tient compte des normes de distanciation. En se prenant à l’avance, nous sommes sûrs que l’an prochain, il y aurait encore plus de gens», a énoncé Laurie Fortin, relationniste de presse, au cours d’une entrevue accordée au Quotidien.

C’est la dernière soirée, celle consacrée aux familles, qui aura été la plus fréquentée. Faisant fi de la météo capricieuse, 171 personnes, dont plusieurs enfants, y ont assisté dans la bonne humeur. Ceux qui étaient familiers avec Les Petites Vues, une activité tenue pendant le festival, ont retrouvé les animateurs Phil et Ciné. Trois fois, ceux-ci sont intervenus afin d’ajouter un grain de folie à la rencontre.

Le Festival REGARD trace un bilan positif de l’After en plein air, un événement tenu à Chicoutimi, du 16 au 19 juillet. Les quatre séances organisées dans le stationnement du cégep ont attiré 600 personnes.

«De nombreux véhicules étaient pleins, ce qui a créé une autre ambiance, par rapport aux soirées précédentes. On a vu des jeunes installés dans le coffre pour voir les films, d’autres sur des chaises, dans le stationnement. À la fin, nous avons demandé aux spectateurs s’ils voulaient revivre l’After en 2021 et nous avons été surpris par la réponse. Il y a eu beaucoup de klaxons», rapporte Laurie Fortin.

Les films ont été appréciés, tout comme le karaoké qui, dimanche, a eu lieu avant la projection. Quant aux spectacles présentés en collaboration avec le festival La Noce, sur une jolie scène installée devant le Théâtre Banque Nationale, ils ont bien fonctionné. Rappelons que Klô Pelgag, le pianiste Jean-Michel Blais, de même que le chanteur almatois Joël Martel, ont eu l’occasion d’interpréter quelques pièces jeudi, vendredi et samedi, respectivement.

Un baume pour les artisans

Exprimé à chaud, le désir de tenir une deuxième édition devra être validé lorsqu’on procédera au post-mortem de l’événement. Il faudra que les principaux partenaires soient de retour, ainsi que les nombreux bénévoles qui se sont dévoués avant, pendant et après les séances. Pour ces derniers comme pour les membres du comité organisateur, cette sortie estivale a eu le mérite d’atténuer le mauvais souvenir laissé par la fin prématurée de REGARD.

Le Festival REGARD trace un bilan positif de l’After en plein air, un événement tenu à Chicoutimi, du 16 au 19 juillet. Les quatre séances organisées dans le stationnement du cégep ont attiré 600 personnes.

«Nous avons vécu un deuil à la mi-mars, tout en devant travailler très fort pour que l’annulation de l’édition 2020 soit effectuée de la bonne manière. Nous sommes ensuite restés plusieurs semaines sans nous voir, chacun devant se confiner à la maison, ce qui a été le cas jusqu’à tout récemment. Pour toutes ces raisons, l’After en plein air a eu l’effet d’un baume», constate Laurie Fortin.

Précisons que REGARD demeurera actif cet été, grâce à une série de projections en mode ciné-parc. L’une d’elles aura lieu le 29 juillet, à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix. Ce sera la deuxième dans cette ville et le site sera dévoilé quelques jours plus tôt, via les médiaux sociaux. Toujours ce mois-ci, le festival sera présent dans le Témiscouata (24 juillet), à Carleton-sur-Mer (26 juillet) et à Rimouski. D’autres activités sont aussi prévues en août et en septembre.