Clément Jacques a revécu sa rupture avec la femme qui partageait sa vie depuis quatre ans, en avril, lors du tournage du court métrage Chromatique. Le chanteur tenait son propre rôle aux côtés de la comédienne Roxane Gaudette-Loiseau.

La virée texane de Clément Jacques

À la manière d’une Joni Mitchell, dont les chansons relataient les hauts et les bas de sa vie sentimentale, Clément Jacques a fait de son plus récent album, Chromatique, la chronique d’une rupture. Non seulement a-t-il évoqué la fin de cette relation qui a duré quatre ans, mais elle a fait l’objet d’un court métrage intitulé Texas.

Sorti récemment, ce film réalisé par Maxime Dumontier a été tourné en l’espace de quatre jours, justement dans la patrie de George W. Bush. Interprétant son propre rôle aux côtés de Roxane Gaudette-Loiseau, le chanteur a moulé le scénario autour des pièces Soleil, Calisse (suite) et L’amour steady. On voit le couple partir à l’aventure, plein d’enthousiasme, avant que les nuages s’accumulent.

« Il s’agit d’une fiction qui se rapproche de la réalité. Comme dans le film, moi et mon ex-copine, on aimait les voyages, la spontanéité, comme la fois où je suis allé la rejoindre au Japon. On se chicanait aussi et la scène du milieu, celle qui décrit cette confrontation, ça m’a fait chier de la jouer. Et chaque fois que je la regarde, je ne me sens pas bien », a mentionné Clément Jacques il y a quelques jours, lors d’une entrevue accordée au Progrès.

L’objectif de Maxime Dumontier consistait à le montrer sous son vrai jour, affirme le chanteur. La petite équipe s’est donc pointée au Texas en avril avec une trame narrative à partir de laquelle un grand nombre de scènes ont été mises en boîte. Des images ont été captées à Austin, ainsi que dans l’ouest de l’État, à proximité du Mexique. Les lieux se sont révélés si inspirants que le montage a représenté un méchant casse-tête.

« On a eu de la misère à le faire parce qu’on avait sept heures de prises. Il y avait tellement de belles « shots » », s’émerveille Clément Jacques. Il n’a donc pas regretté sa décision de détourner le budget qui devait être consacré au tournage de deux clips. « Comme je trouvais ça tiré par les cheveux, j’ai préféré mettre les tounes ensemble. »

Le résultat lui plaît, mais il reste à voir si Chromatique relancera l’intérêt pour l’album, lequel a suscité peu de vagues dans les médias. « Il ne s’est pas passé grand-chose de ce côté, alors que les fans ont émis des commentaires positifs. Ce qui est bien, aussi, c’est le fait qu’on tourne davantage. Je reviendrai d’ailleurs à Chicoutimi à la fin de septembre, au Bistro Café Summum », annonce le chanteur originaire du Saguenay.