Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Laurence Deschênes tient le rôle central de Léa Olivier dans l'adaptation de la série littéraire au petit écran.
Laurence Deschênes tient le rôle central de Léa Olivier dans l'adaptation de la série littéraire au petit écran.

La télésérie La vie compliquée de Léa Olivier est diffusée en Europe et en Afrique [VIDÉO]

Yves Bergeras
Yves Bergeras
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Le groupe français Canal + a racheté les droits de diffusion de la télésérie La vie compliquée de Léa Olivier. La chaîne franco-ontarienne TFO rediffusera quant à elle d'ici la fin du mois cette télésérie essentiellement tournée à Ottawa.

La série télé est diffusée depuis ce samedi 9 janvier sur TeleTOON+, la chaîne jeunesse de Canal +, mentionne la société de productions Encore.

Présentée «dans sa version originale, doublée en français international», La vie compliquée de Léa Olivier bénéficie ainsi d’une diffusion «en France, en Belgique, au Luxembourg, en Suisse, en Haïti, au Vanuatu et dans les territoires francophones d’Afrique». 

Les 12 épisodes de 22 minutes sont aussi disponibles, en vidéo sur demande, sur MyCANAL, la plateforme numérique de CANAL+.

La série de romans jeunesse signé par Catherine Girard-Audet avait fait l’objet d’une adaptation télé produite par Encore Télévision, à Montréal, et Slalom, à Ottawa. 

Réalisée par le Franco-Ontarien Martin Cadotte, et produite en collaboration avec Québecor Contenu, la première saison a été diffusée en primeur sur Club illico, l’an dernier. Entre janvier et juin 2020, elle a d’ailleurs trôné «au sommet des séries les plus écoutées» de la plate-forme toutes catégories confondues», se réjouit Encore.

Bientôt à l'antenne de TFO

TFO diffusera quant à elle La vie compliquée de Léa Olivier à partir de la fin janvier 2021, a indiqué lundi 11 janvier Encore International.

TFO devrait annoncer très prochainement la date de la première diffusion; mais, appelée à commenter cette information, la fondatrice de Slalom, la productrice Marie-Pierre Gariépy, a indiqué au Droit que la diffusion sur les ondes de TFO est prévue pour le jeudi 21 janvier à 19h30 (en reprise le samedi et dimanche à 19h30).

Le diffuseur français mènera du 11 au 24 janvier «une importante campagne de promotion», en collaboration avec l’éditeur belge Kennes, qui publie la série de romans en Europe, indique Encore, par voie de communiqué.

L’adaptation télé est finaliste au Kidscreen Awards dans la catégorie «Meilleure nouvelle série » pour adolescents, mentionne Encore. La série est en lice au côté de grosses productions américaines. Les lauréats de cette compétition internationale seront dévoilés le 8 février 2021.

Cette première saison au petit écran résume les deux premiers tomes de la populaire série littéraire qui a été publiée dans 26 pays, traduite en 9 langues, et qui s’est écoulée à «plus d’un million et demi d’exemplaires» à travers la planète.

Le 19 novembre dernier, en plein confinement, l’auteure Catherine Girard-Audet a publié le tome 13.2 de La vie compliquée de Léa Olivier, dans lequel elle confrontait son héroïne à la pandémie de COVID-19, soucieuse de perpétuer la tradition d’offrir une série «collée à la réalité».

À l’automne paraissait également Tornades, 8e tome de l’adaptation BD des aventures de Léa Olivier.

Frissons

Marie-Pierre Gariépy ne cache pas les «frissons» qu’elle ressent à l’idée que Canal + se soit intéressé à cette série «tournée à 95% à Ottawa» au point d’en acquérir les droits de diffusion. «C’est super encourageant! J’en parle et j’en ai des frissons. La série va être vue partout. Canal +, c’est un très gros diffuseur. Nos contenus vont pouvoir voyager à travers le monde», se réjouit-elle

La décision du diffuseur européen n’était pas complètement inattendue, dans la mesure où « c’est une série qui a déjà son fanbase, grâce aux livres qui sont déjà vendus là-bas». Et ce n’est pas la première percée internationale pour Slalom, qui a déjà vendu plusieurs «documentaire et nos séries jeunesse comme Mehdi et Val à TV5 Monde, mais ça c’est un gros coup!», reconnaît la patronne de Slalom.

Les productrices Marie-Dominique Michaud et Marie-Pierre Gariépy, en compagnie du réalisateur Martin Cadotte, en 2013.

Lorsqu’une série québécoise intéresse des diffuseurs européens, il n’est pas rare de voir qu’ils préfèrent la refaire à leur façon – comme par exemple Un gars, une fille ou Les  Invincibles, qui avaient fait l’objet d’adaptations, avec d’autres acteurs que les comédiens originaux.

Pas cette fois.

Les téléspectateurs de l’ensemble de la francophonie n’entendront toutefois pas l’accent québécois, la série ayant été doublée en «français international». «C’est drôle de voir notre Léa parler avec ‘l’accent  international’. Mais c’est une fierté. Les mots me manquent!» lance Marie-Pierre Gariépy.

Deuxième saison dans les cartons

La deuxième saison, déjà «signée», devait en principe être tournée l’année dernière. «On a dû reporter à cause de la pandémie», regrette la productrice. «On tourne en principe ce printemps» dans la région d’Ottawa-Gatineau, précise-t-elle. «C’est  toute la même équipe» technique, avec Martin Cadotte aux commandes sur le plateau. 

La deuxième saison couvrira ce qui se passe dans les tomes trois à cinq, précise-t-elle. «Mais on se permet d’aller un peu en dehors des romans. Avec l’accord de Catherine Girard-Audet, notre scénariste Rachel Cardillo sort du contenu des romans, en le bonifiant».


À LIRE AUSSI: Nos entrevues avec l'auteure Catherine Girard-Audet et le réalisateur Martin Cadotte:

Léa Olivier en chair et en notes

Coller au texte, mais pas aux textos