Bien malgré eux, Éric Tessier, Rémy Girard et Karelle Tremblay devront patienter avant que le grand public ait l’occasion de voir le film Tu te souviendras de moi. Il devait arriver en salle le 20 mars, mais a été emporté dans la tourmente du coronavirus.

La sortie du film Tu te souviendras de moi reportée 

Drôle d’atmosphère dans le lobby de l’hôtel Chicoutimi, jeudi après-midi. Pendant que l’équipe de REGARD sur le court métrage au Saguenay fermait les livres sur l’édition 2020, trois artisans du film Tu te souviendras de moi, le réalisateur Éric Tessier, ainsi que les comédiens Rémy Girard et Karelle Tremblay, venaient d’apprendre que la sortie en salle prévue pour le 20 mars avait été repoussée.

« C’est l’enfer », a laissé échapper Rémy Girard, porte-parole de REGARD l’année dernière. Il venait de constater le désarroi des participants, à la suite de la décision du gouvernement québécois d’interdire les rassemblements de plus de 250 personnes en raison de la menace posée par le coronavirus. Un autre long métrage dans lequel on lui a confié un rôle important, Le club Vinland, est aussi affecté par la pandémie. Son rendez-vous avec les cinéphiles, qui devait avoir lieu en avril, a été décalé.

Autre source de déception pour le comédien, il devait passer la fin de semaine au Saguenay afin de découvrir la nouvelle édition de REGARD. Ce beau projet est tombé à l’eau, comme tant d’autres sur la scène culturelle. « Je me reprendrai l’année prochaine », s’est résigné l’interprète du personnage central du film Tu te souviendras de moi, un professeur d’histoire à la retraite qui, tant bien que mal, tente de composer avec la maladie d’Alzheimer.

De son côté, Éric Tessier prenait la chose avec philosophie et même un brin d’humour. Il était d’accord avec la décision des Films Opale de décaler la sortie de son long métrage. « C’est comme un coït interrompu, mais la réaction du gouvernement a été claire et nous devons faire notre effort. Si on peut arrêter ça là, avec les gens qui restent à la maison, ce sera une bonne chose », a-t-il commenté.

Le tournage a été bouclé en juillet 2019 et l’idée d’une sortie automnale avait été abandonnée en raison de l’abondance de l’offre au Québec. On a alors opté pour le printemps, un concept qui souriait au réalisateur parce que cette saison marque le retour des beaux jours, un changement d’atmosphère au moment où tant de gens en ont assez de l’hiver.

Il est trop tôt, bien sûr, pour savoir à quel moment il sera possible de visionner Tu te souviendras de moi. Dans l’esprit d’Éric Tessier, cependant, une chose ne fait pas de doute : « Netflix va faire pas mal d’argent. Il y en a qui vont profiter des circonstances pour se mettre à jour dans les séries. »