La Société d’art lyrique du Royaume présente La Traviata [VIDÉO]

La Société d’art lyrique du Royaume (SLAR) s’attaque à un gros morceau. En février prochain, elle présentera La Traviata de Giuseppe Verdi, l’opéra le plus joué à travers le monde. Et l’opéra sera offert en italien, une première pour la Société d’art lyrique.

« Les gens qui affirment qu’ils ne comprendront rien, nous les rassurons. Il y aura des surtitres français ! Nous sommes vraiment fiers de présenter un opéra 100 % italien et La Traviata, c’est sans contredit mon opéra favori », a souligné le directeur artistique de la SLAR, Dominic Boulianne. La mise en scène sera assurée par nul autre que Rodrigue Villeneuve, que la SLAR courtise depuis quelque temps déjà.

Le fondateur des Têtes Heureuses s’est dit enchanté par la mission. « Je n’ai jamais mis en scène un opéra. À mon âge, être débutant, c’est à la fois excitant et terrifiant ! C’est un vrai cadeau de monter La Traviata de Verdi », a affirmé Rodrigue Villeneuve, qui proposera un spectacle simple, mais d’une beauté scénique qui lui est propre.

Le rôle principal de Violetta a été confié à la Montréalaise Stéphanie Lessard, une soprano qui se promène un peu partout en Amérique du Nord. La chanteuse a d’ailleurs offert un avant-goût de l’opéra, jeudi, lors de la conférence de presse de la Société d’art lyrique du Royaume, en interprétant deux extraits de la pièce. Sur scène, elle sera accompagnée par le ténor Jean-Michel Richer dans le rôle d’Alfredo Germont et de Dion Mazerolle, qui campera Germont père. Le reste de la distribution est entièrement régional. Il s’agit de Richard-Nicolas Villeneuve, Huguette Tremblay, Tania Côté, Jean-Simon Boulianne, Christian Bradette et Réjean Wilson. L’opéra sera dirigé par le chef Jean-Philippe Tremblay.

Rodrigue Villeneuve, Hélène Gaudreault, Aude Gauthier-Martel, Stéphanie Lessard et Dominic Boulianne ont dévoilé les grandes lignes de leur prochaine production.

La grande production de la SLAR sera présentée les 7 et 9 février, à 19 h 30, au Théâtre Banque Nationale, ainsi que le 10 février, à 14 h

« Nous prenons une pause d’une journée entre les deux premières représentations pour que les interprètes puissent se reposer, car c’est un travail exigeant pour la voix », a affirmé la nouvelle présidente de l’organisation, Hélène Gaudreault.

D’ailleurs, cette dernière a partagé son bonheur de faire partie de la Société d’art lyrique. « J’ai joint la maison d’opéra le 15 octobre dernier et j’en suis très honorée. J’ai l’art lyrique tatoué sur le cœur depuis très longtemps », a affirmé Mme Gaudreault.

« Je veux travailler à élever l’art lyrique encore plus haut. La SLAR est vraiment un tremplin pour faire rayonner les chanteurs lyriques sur la scène régionale. J’aimerais organiser des événements comme des tournées ou des croisières lyriques, par exemple. Mais pour réaliser ces rêves, il faut bien entendu de l’argent », a souligné Hélène Gaudreault. Parlant d’argent, c’est dimanche qu’aura lieu l’activité-bénéfice de la société.

La Société d’art lyrique du Royaume a emménagé dans ses nouveaux locaux à la fin de l’été dernier, dans l’édifice des Soeurs du Bon-Conseil de Chicoutimi. Le costumier, beaucoup plus vaste que l’ancien local, fait le bonheur de l’équipe.

Contrairement aux années passées, alors que l’activité prenait la forme d’un cocktail, les invités pourront cette année participer à un brunch chantant.

L’événement aura lieu à l’hôtel La Saguenéenne, de 10 h à midi. Dyane Doré, Aude Gauthier-Martel, Karl Roos, Jean-Simon Boulianne et la Brigade lyrique seront de la partie, tout comme Dominic Boulianne et France Duchaîne. Le coût du brunch chantant est de 35 $.