Marilou Guay-Deschênes est responsable de la médiation culturelle et du développement de public à La Rubrique. À compter du 21 mai, elle animera une série d’entretiens avec des personnes de la région associées au milieu théâtral.
Marilou Guay-Deschênes est responsable de la médiation culturelle et du développement de public à La Rubrique. À compter du 21 mai, elle animera une série d’entretiens avec des personnes de la région associées au milieu théâtral.

La Rubrique propose une réflexion sur la création en région

Puisque le théâtre n’existera pas sur scène avant quelques mois, La Rubrique propose l’équivalent d’un deuxième service. Prenant acte de l’intérêt suscité par sa première série de rencontres virtuelles avec les adeptes de ce mode d’expression, plus tôt ce printemps, la compagnie jonquiéroise tiendra quatre rendez-vous à compter du 21 mai. Le thème? Réfléchir le théâtre en région.

«Nous savons que les temps sont durs en raison de la pandémie, en particulier pour les petites compagnies. C’est pourquoi nous leur donnons la parole afin de lancer une réflexion à propos de ce que ça signifie, aujourd’hui, faire de la création en région», a énoncé Marilou Guay-Deschênes, responsable de la médiation culturelle et de la création de public, au cours d’une entrevue accordée au Quotidien.

Comme la première fois, l’accès sera gratuit. Il suffira de se rendre sur la page Facebook de La Rubrique, ou sur sa chaîne YouTube, afin d’assister à ses échanges avec les personnes invitées. Les rencontres débutent à 19h30 et la première mettra en relief le travail de Guylaine Rivard, directrice artistique du Théâtre CRI.

«Souvent, dans ses interventions, elle parle du prochain spectacle de la compagnie. Cette fois, je veux réaliser une grande entrevue, profiter de l’occasion pour montrer la personne derrière l’artiste, savoir ce qui l’a amenée au théâtre, comment elle en est venue à privilégier la recherche», indique Marilou Guay-Deschênes.

Des extraits d’entrevues avec des proches de Guylaine Rivard seront projetés au fil de la rencontre, ainsi que des documents évoquant les productions passées et présentes. Le public pourra soumettre des questions ou des réflexions en écrivant à l’animatrice, qui aura toute liberté de les partager avec son invitée.

«Cette série d’entretiens comporte une dimension interactive. C’est d’autant plus intéressant qu’au cours du premier volet, nous avons attiré de grands amateurs de théâtre. Leurs connaissances sont impressionnantes. Dans certains cas, elles remontent loin dans le temps», fait observer Marilou Guay-Deschênes.

Dans la foulée de Guylaine Rivard, elle recevra Vicky Côté du Théâtre à Bout Portant (28 mai), Sara Moisan de la Tortue Noire (4 juin) et Dario Larouche du Théâtre 100 Masques (11 juin). Il faudra toutefois demeurer à l’affût parce que la série pourrait être prolongée. Il reste deux cases libres avant la pause de juillet et août, en effet, et des contacts ont été établis avec différents membres de la communauté théâtrale.

«Nous aimons tellement cette formule que nous souhaitons la ramener à l’automne, qu’il y ait ou non une saison de spectacles en salle. L’une des pistes que nous pourrions explorer est celle des artisans associés au monde du théâtre. Ça comprend les auteurs, les scénographes, les costumières et bien d’autres fonctions», mentionne Marilou Guay-Deschênes.