Marie-Chantale Perron, Steve Laplante, Anick Lemay et Tammy Verge tiennent un rôle dans la pièce La liste de mes envies, qui sera à nouveau présentée vendredi soir au Théâtre Banque Nationale.

La quête du bonheur

Pensez-vous vraiment qu'on peut changer de vie ? C'est la question que se pose Jocelyne Guénette, couturière de province dans La liste de mes envies, après avoir gagné 18 millions de dollars à la loterie. La pièce était présentée jeudi soir, au Théâtre Banque Nationale de Chicoutimi.
Propriétaire d'une mercerie depuis plus de vingt ans, Jocelyne Guénette (Marie-Chantal Perron), 47 ans, décide de gratter un jeu d'argent sans vraiment y croire. À sa plus grande surprise, elle devient l'heureuse gagnante d'une petite fortune, mais décide de contenir son bonheur et de ne pas ébruiter son gain. Elle se lance alors dans l'introspection de sa vie et tente de trouver une réponse à une question aussi simple que compliquée : « Suis-je vraiment heureuse ? »
Adaptée du roman du même nom de Grégoire Delacourt, toute la pièce s'articule autour de l'histoire de Jocelyne et les performances des autres comédiens ne sont que bonus. Luce et Lucie, les amies jumelles de Jocelyne, extravagantes et simples d'esprit, sont assumées à la perfection par Tammy Verge et Anick Lemay, difficilement différentiables une fois sur scène. Elles sont d'ailleurs hilarantes lorsqu'elles se lancent dans un karaoké un peu trop alcoolisé et n'ont pas manqué de faire rire le public présent hier soir. 
Jocelyn Guénette (Frédérick DeGrandpré) est un mari ingrat et désintéressé de son épouse, ce qui ajoute un peu plus au désespoir de Jocelyne. Mariée depuis plus 21 ans, elle se complaît dans une routine tant professionnelle que personnelle et s'oublie un peu trop souvent en ne pensant qu'au bonheur de son entourage. Marie-Chantal Perron campe ici un personnage émouvant, drôle, attachant et mélancolique. Elle se replonge dans son enfance, partage ses secrets d'adolescente, ses inquiétudes concernant son père (Marc Legault) atteint de la maladie d'Alzheimer et aussi ses espoirs d'une vie meilleure. Jocelyne a la tête remplie de rêves qu'elle n'a jamais osé exprimer ni réaliser.
Haut en couleur
Le décor est simple, mais efficace. Plongé dans un univers de mercerie colorée, avec des bobines de rubans accrochées au mur, des bustes de mannequins et une vitrine lumineuse, le public est invité à vivre l'expérience de Jocelyne avec elle. Il a même parfois l'impression de pouvoir la conseiller, de pouvoir l'aider à faire ses choix. Pendant la pièce, Jocelyne s'interroge à de nombreuses reprises et inconsciemment, les spectateurs sont portés à réfléchir et à s'imaginer à la place de la protagoniste : « Mais qu'est-ce que je vais faire avec autant d'argent ? »
Même si l'intrigue est longue à mettre en place, la mise en scène de Marie-Thérèse Fortin est un sans fautes, tout comme sa direction d'acteurs. Mélangeant humour, nostalgie et compassion, La liste de mes envies est une parfaite adaptation du roman et fait réfléchir. La pièce sera jouée une deuxième fois ce soir, à 20 h, au Théâtre Banque Nationale de Chicoutimi.