Non, il ne s’agit pas d’un spectacle. Cette photographie a été captée mardi soir, dans le Bâtiment 1912 de La Pulperie, pendant l’enregistrement d’une émission de la série Aller-retour country. L’animatrice Karo Laurendeau a alors interprété une chanson du groupe Bodhak’tan, À boire.

La Pulperie, l’endroit le plus vivant

L’endroit le plus vivant à Chicoutimi, mardi soir, ne se trouvait pas au centre-ville. Il s’agissait du Bâtiment 1912 de La Pulperie de Chicoutimi où, sur le coup de 19 h, une centaine de personnes étaient rassemblées. Elles assistaient au tournage de l’émission Aller-retour country, dont la quatrième saison débutera à l’automne, sur la chaîne MAtv. Après trois saisons à l’Orée des Champs, un établissement situé à Saint-Nazaire, c’est la première fois que l’équipe se pose au Saguenay.

La formule définie par l’animatrice et chanteuse Karo Laurendeau est bien rodée. En l’espace de 30 minutes, elle partage la scène avec deux artistes. Ils proposent des chansons en solo et en duo, le tout entrecoupé de brèves entrevues. Celles-ci étant réalisées dans la journée, les sessions du soir mettent l’accent sur la musique, ce qui explique l’intérêt suscité auprès des amateurs, autant que leur enthousiasme.

Chaque jour, deux épisodes sont mis en boîte, une séquence qui se poursuivra jeudi et vendredi, toujours à l’intérieur du charmant édifice. Il est encore possible d’y assister, en réservant sa place au 581 234-7005. Des visages connus y participent, ce qui fut le cas mardi, alors que le premier à se lancer fut Matt Lang, l’idole du new country. Ils étaient sept pour l’appuyer, dont la chanteuse Cynthia Harvey, une régulière au sein d’Aller-retour country. Ensemble, ils se sont attaqués à l’un de ses nouveaux titres, My Final Pour.

Cette ballade country pop un brin mélancolique, mais pas du tout ennuyeuse, a produit une forte impression sur l’assistance. C’est pourquoi personne n’a rechigné quand un homme installé sur une galerie surélevée, celui qui communiquait aux artistes et au public les pensées du réalisateur, a annoncé qu’il fallait recommencer. La deuxième tentative a été la bonne, si bien que Matt Lang a complété son séjour en s’attaquant à un autre extrait de son EP, Love Me Some You.

«Embrassez-vous et vous verrez que c’est bon», a chanté Alex Lapointe mardi, à l’occasion de son passage à l’émission Aller-retour country.

Cette composition entraînante a poussé les gens à battre la mesure spontanément. Les cris qui ont accompagné les applaudissements à la fin n’étaient pas arrangés avec le gars des vues. Il a suffi d’une prise pour ficeler l’affaire, et le chanteur a pris congé des fans en affichant un air enjoué. « C’est une belle place. On va revenir anytime », a-t-il lancé, avant de se diriger vers la sortie en serrant plusieurs mains. Ceux qui l’entendront le 7 juillet, à l’occasion du Festirame, ne seront pas déçus.

Un gars de party

La pause a été juste assez longue pour rappeler que Karo Laurendeau est en nomination dans six catégories, en vue du Gala Country. « Si vous avez quelques minutes, profitez-en pour voter chaque jour sur le site du gala. Karo fait vivre la musique country au Saguenay. On peut l’applaudir pour ça », a souligné le monteur de foule avant d’accueillir Alex Lapointe, un artiste de la région.

« C’est un gars vivant, attachant, que tout le monde voudrait avoir comme ami », a décrit l’animatrice, debout parmi les spectateurs. Deux essais ont été nécessaires avant de compléter l’enregistrement d’un hymne on ne peut plus convivial. « Là, là, je viens du Lac. C’est comme ça qu’on se fait remarquer », a proclamé le jeune homme d’une voix forte.

« Je trouve ça l’fun. Cette toune-là, ça reste dans la tête », a commenté le monteur de foule, qui avait bien raison.

L’équipe de MAtv ne laisse rien au hasard pendant l’enregistrement des émissions de la série Aller-retour country, comme peuvent le constater les gens qui y assistent depuis lundi, à La Pulperie de Chicoutimi.

Une dame a ensuite poudré le nez du chanteur, la maquilleuse Pascale Rodrigue, présente depuis la première saison. Il restait une pièce à faire et cette fois, le public a été invité à demeurer silencieux jusqu’à la conclusion. Alex Lapointe, bien appuyé par Cynthia Harvey, lui a servi un air bluesy qui donnait le goût de taper du pied. Le message n’avait rien de compliqué : « Embrassez-vous et vous verrez que c’est bon ». Mais bien entendu, ce qui se passe à La Pulperie reste à La Pulperie.

L’ambiance est demeurée enjouée lorsque Karo Laurendeau a repris un classique du groupe Bodh’aktan, À boire, dont les accents rock étaient atténués par une jolie ligne de « lap steel ». Trois prises ont été nécessaires pour en venir à bout, mais jamais on n’a senti de lassitude parmi l’assistance. Il faut dire que le son était excellent, ce qu’on a pu constater une dernière fois sur le duo de l’animatrice avec Alex Lapointe. Cette fois, ils se sont rendus à quatre prises avant de régler le cas du succès de Willie Nelson, Always On My Mind. Les gens ont applaudi et poussé de forts cris, jusqu’à ce que le monteur de foule étire les bras. La musique s’est tue ; la foule aussi, comme par magie. C’est à ce moment qu’à la télé, on verra défiler le générique.