Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L’Association des propriétaires de cinémas du Québec (APCQ) s’est dite «heureuse», vendredi, d’annoncer que la grande majorité des propriétaires de cinémas rouvriront le 26 février.
L’Association des propriétaires de cinémas du Québec (APCQ) s’est dite «heureuse», vendredi, d’annoncer que la grande majorité des propriétaires de cinémas rouvriront le 26 février.

La grande majorité des salles de cinéma rouvriront le 26 février

La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
MONTRÉAL — Il y aura bel et bien du cinéma en salles à partir du début de la semaine de relâche.

L’Association des propriétaires de cinémas du Québec (APCQ) s’est dite «heureuse», vendredi, d’annoncer que la grande majorité des propriétaires de cinémas rouvriront le 26 février.

La veille, le gouvernement Legault s’était rendu aux arguments et doléances des propriétaires en acceptant de les indemniser, notamment pour l’interdiction de vendre du popcorn dans leurs établissements.

«Comme l’été dernier, nous continuerons d’être rigoureux afin d’offrir des lieux sécuritaires aux cinéphiles», a affirmé l’APCQ par communiqué.

L’organisation a salué une modification apportée au programme d’Aide aux entreprises en régions en alerte maximale (AERAM) «qui nous permettra de continuer de recevoir ce soutien même si nous sommes ouverts».

Le Comité de relance du cinéma au Québec, qui réunit les propriétaires de salles, les producteurs et les distributeurs, est à l’?uvre depuis plusieurs semaines déjà pour planifier la programmation sur grand écran, a souligné l’APCQ.

L’Association des propriétaires de cinémas du Québec dit représenter près de 80 % des écrans et 85 % du box-office de la province.

«Les prochains mois ne seront pas faciles pour notre milieu, comme pour plusieurs autres, mais nous sommes heureux du canal de communication que nous avons établi avec le gouvernement», a affirmé Éric Bouchard, coprésident de l’APCQ.

C’est jeudi matin, en point de presse, que le premier ministre François Legault a annoncé que les propriétaires seraient compensés pour les pertes financières encourues.

«Si vous faites beaucoup de profit avec le popcorn et je vous empêche de vendre du popcorn, je vous offre une compensation», a-t-il commenté en anglais.

Mardi, M. Legault annonçait qu’en prévision de la semaine de relâche, les cinémas pourraient rouvrir leurs portes, à compter du 26 février, partout au Québec, mais ne pourraient pas servir de nourriture, pour respecter les mesures sanitaires. Le principe étant que les spectateurs devront porter un masque durant toute la projection.

L’APCQ demandait au gouvernement de revoir sa décision et d’autoriser les cinémas à vendre des produits alimentaires ou alors de les compenser pour la perte de ces revenus.

Des propriétaires de cinémas, dont le président des cinémas Guzzo, Vincent Guzzo, avaient menacé le gouvernement de ne pas ouvrir leurs portes durant la semaine de relâche scolaire si Québec n’obtempérait pas.

En zone rouge, les cinémas devront aussi tenir compte de l’obligation de respecter le couvre-feu imposé à 20 h.