Les Chiens de Ruelles promettent une soirée endiablée, samedi, à la Baie, pour clôturer leur tournée estivale.

La folie des Chiens de Ruelles

Le groupe Les Chiens de Ruelles reviendra pour une deuxième fois sur les planches des Grandes Veillées, à La Baie, cette fois-ci pour clôturer la soirée du samedi. Les membres espèrent transmettre leur énergie au public afin de célébrer la fin de leur tournée d’été.

Les Chiens de Ruelles ont profité de leur temps en voiture pour avoir un entretien avec Le Progrès concernant leur venue au festival. Le groupe se rendait à Tadoussac, pour y faire une prestation jeudi, avant de se déplacer vers Saguenay.

« Nous avons fait des spectacles tout l’été, mais ce n’était pas notre plus chargé. Nous avons tout de même fait un truc cool, quelque chose que nous n’avions jamais fait. Nous sommes allés en tournée en France pour la première fois », a affirmé l’un des membres, dans une entrevue de groupe chaotique sur mains libres. Les joyeux lurons semblent avoir réussi à conquérir « un certain public français », et ce, à leur plus grand plaisir. Ils sont maintenant prêts à revenir dans la région pour retrouver les gens du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

« On est contents que l’organisation nous ait trouvés assez festifs pour être cette fois-ci le samedi », a lancé l’un de membres, alors que le groupe avait joué, il y a deux ans, le dimanche. Pour son spectacle, le groupe a affirmé que les Baieriverains pouvaient s’attendre, encore une fois, à une véritable fête sur la scène. « Les gens peuvent s’attendre à voir une certaine folie de notre part, c’est un mot qui nous décrit bien. On est un groupe assez endiablé, et si les gens nous en donnent, on va en donner encore plus », a ajouté Gabriel Séguin, qui s’occupe de la basse et des harmonies.

Un autre musicien a renchéri : « Ça va faire la fête. ! Il va faire bon vivre, et les gens pourront danser. En tant que groupe, on essaie de partager notre bonne humeur, on veut que ça soit contagieux. »

Les Chiens de Ruelles présenteront des chansons de tous leurs albums, parce qu’ils considèrent qu’ils n’ont « fait que du bon », a rigolé le groupe.

Selon Olivier Renaud, à la guitare et à la voix, le spectacle « folk-trash post-trad » va plaire à des gens de tous les âges. « À nos débuts, Les Chiens de Ruelles attiraient surtout des jeunes, des voyageurs. Aujourd’hui, on remarque que ç’a changé, qu’il y a des gens de 7 à 77 ans. Il y a souvent des enfants qui dansent à l’avant, et des plus vieux qui tapent des mains », a continué le guitariste.

Pour ceux qui souhaiteraient entendre de nouvelles chansons, ils devront s’armer de patience. Même si le groupe sera plus tranquille après sa tournée estivale, il continuera de faire des spectacles dans les écoles, pour les partys de début de session. Par la suite, naturellement, ses membres se pencheront sur du nouveau matériel. « On laisse ça fermenter, il ne faut surtout pas brusquer les choses », a indiqué l’un des Chiens de Ruelles.