C’est Gabriel Vinuella-Pelletier qui inaugurera la saison des résidences au CEM.

La diversité à l’honneur au CEM

Le Centre d’expérimentation musicale (CEM) accueillera cinq musiciens pour des projets de résidence qui culmineront par des captations de concert tout au long de l’année 2019.

Les artistes invités, Gabriel Vinuella-Pelletier, Tina Pearson, Amy Brandon, Frédéric Alarie et un finissant du Collège d’Alma, dont l’identité reste à déterminer, ont tous soumis un projet à la suite d’un appel d’offres lancé à l’automne. Ils passeront de deux à trois semaines en compagnie des musiciens du CEM, pour expérimenter.

La guitariste Amy Brandon sera en résidence pendant trois semaines au CEM.

Les ensembles musicaux sont formés en fonction des intérêts des artistes sélectionnés pour les résidences, mais aussi pour répondre aux projets soumis par les musiciens invités.

Pendant leur passage, tous ces artistes apprennent à se connaître et répètent à Saguenay. Le but ultime est de créer une pièce inédite. Cette pièce sera enregistrée lors d’un concert présenté devant public. Des vidéos des cinq résidences accueillies en 2018 sont d’ailleurs diffusées par l’entremise du site Internet du CEM.

Le contrebassiste Frédéric Alarie viendra créer une oeuvre inédite.

En entrevue, le producteur de contenu du centre, Constantin Monfilliette, explique que les choix des artistes sont faits en fonction de l’originalité des propositions des musiciens, mais aussi dans le but d’être représentatifs de la diversité.

«On privilégie la diversité culturelle. On essaie aussi d’avoir une parité entre les hommes et les femmes», indique-t-il.

Tina Pearson

Belle collaboration

Selon M. Monfilliette, les collaborations entre les artistes en résidence et ceux du CEM ont donné lieu à de belles collaborations et à des créations mémorables. «On a un bassin de membres assez important qui gravite autour du CEM. On forme les groupes en fonction de l’instrumentation et en fonction des gens qui sont disponibles. L’an dernier, Rafael Zaldivar a eu l’occasion d’improviser avec le saxophoniste Guillaume Tremblay. Ils se sont très bien entendus et ont même lancé un album après», illustre-t-il, pour démontrer jusqu’où peuvent mener ces rencontres éphémères.

Le premier résident de l’année, Gabriel Vinuella-Pelletier, visitera les locaux de répétition du CEM en mars. Il mettra la lumière sur ses origines chiliennes, son père ayant vécu sous le régime dictatorial de Pinochet.

Après le passage de Vinuella-Pelletier, les musiciens se succéderont à intervalle irrégulier, à plus ou moins tous les deux mois.