Sylvie Brassard, présidente du Regroupement des organismes de Lac-Kénogami, attend avec impatience la réouverture de la chapelle Saint-Cyriac.

La chapelle Saint-Cyriac fait peau neuve

La chapelle Saint-Cyriac est bonne pour les 100 prochaines années. Après les travaux majeurs effectués à l’automne, ce joyau situé aux abords du lac Kénogami est prêt à être inauguré pour une deuxième fois, près de 117 ans après sa construction.

Officiellement, c’est à la violoniste Laura Andriani que reviendra l’honneur de fouler en premier les planches de la nouvelle salle, le dimanche 17 février. Une semaine avant, les résidants du secteur pourront assister à la première messe tenue dans la chapelle depuis sa fermeture temporaire en septembre dernier pour que l’on fasse les rénovations.

Pour celle qui est porte-parole de l’équipe qui a oeuvré à redonner vie à la chapelle, Sylvie Brassard, cette journée sera le couronnement d’une aventure qui a commencé en 2009. « Si on a réussi à sauvegarder la chapelle, c’est grâce au comité des concerts, qui fête son dixième anniversaire. C’est ça qui a tout démarré », indique-t-elle.

En 2017, quand on a annoncé la fermeture éventuelle de la chapelle Saint-Cyriac, le comité des concerts a servi de levier à la création d’une mobilisation dans la communauté. Deux assemblées citoyennes et un concert-bénéfice plus tard, la chapelle s’est refait une beauté et est prête à affronter l’avenir.

Ceux qui la fréquentent, pour son offre culturelle ou pour des pratiquer la religion, ne seront pas dépaysés. L’essence de l’endroit a été conservée. L’intimité de la salle, qui compte un peu plus de 200 places, y est toujours. On retrouve aussi l’intensité de la couleur bleue, qui orne les murs et le plafond, et qui fait la particularité du lieu.

Détails

Les changements sont dans les détails. Les parties du jubé que l’on retrouvait sur les côtés ont été démolies. Celle qui se trouvait au-dessus de l’entrée a été rétrécie. Ces modifications permettent à la lumière naturelle d’illuminer la salle multifonction. « Ça agrandit la salle », résume Mme Brassard.

Une des différences les plus visibles est la présence de nouvelles chaises, bleues, comme les murs.

L’autre changement majeur se trouve sur le plancher. Les bancs d’église ont été enlevés et remplacés par des chaises, dont la couleur bleue s’accorde avec celle des murs. « On a fait fabriquer les chaises par une entreprise de Saint-Nazaire. On a essayé d’encourager les gens de la région autant que possible », fait valoir Sylvie Brassard.

Plus fonctionnelle

La somme de 400 000 $ qui a été investie dans les rénovations – dont 300 000 $ proviennent de Saguenay et du reste de la communauté – a permis de rendre la bâtisse conforme aux normes actuelles, tout en augmentant son confort, tant pour les artistes que pour le public. « Les principales réparations sont au niveau de la structure. On a ajouté une loge à l’arrière. Il y a aussi des salles de bains qui ont été ajoutées », explique Mme Brassard.

Si l’équipe d’une quinzaine de personnes qui a supervisé les travaux mérite un peu de repos après une année fort occupée, à moyen terme, il faudra envisager de refaire le recouvrement extérieur de la chapelle en bois.

+

L'INAUGURATION ASSURÉE PAR LAURA ANDRIANI

Si la violoniste Laura Andriani a quitté la région depuis bientôt deux ans, elle conserve des liens solides avec le comité derrière la programmation des concerts à la chapelle Saint-Cyriac. C’était donc l’artiste idéale pour l’inauguration de la nouvelle salle de spectacle.

Celle dont la carrière musicale la mène partout dans le monde fait toujours partie du comité des concerts de la chapelle Saint-Cyriac. « Elle a conservé un pied-à-terre à Montréal. Encore aujourd’hui, elle est ce qu’on pourrait appeler la directrice artistique de notre comité », explique Lise Gauthier, elle aussi membre de ce comité.

Le dimanche 17 février, un concert aux accents baroques est au menu. De la viole française au violon italien débute avec le répertoire français et se dirige, vers la mi-concert, dans les pièces italiennes. Mélisande Corriveau et Éric Milnes accompagneront Laura Andriani, respectivement à la viole de gambe et au clavecin.

Même si l’événement commence à 14 h, il est préférable d’arriver avant 13 h 30. Des mots protocolaires seront prononcés par différents élus du secteur de Lac-Kénogami pour souligner l’inauguration.

Ce spectacle lance la dixième saison musicale à la chapelle Saint-Cyriac. Un comité est en train d’être constitué pour diversifier l’offre de spectacle de l’endroit. « On fait quatre concerts classiques par année. Mais une belle salle comme ça, il faut que l’utiliser. On pense au théâtre, à la musique, à tout ce qui permet de garder le cachet de la chapelle », affirme Sylvie Brassard.