La 33e édition de La Fabuleuse histoire d’un Royaume annulée

La 33e édition de La Fabuleuse histoire d’un Royaume ne sera pas présentée cet été. La décision du gouvernement Legault d’annuler tous les rassemblements culturels jusqu’au 31 août a mis un terme à l’incertitude qui entourait la tenue du spectacle.

Diffusion Saguenay a annoncé l’annulation de l’ensemble des représentations du spectacle en fin de journée, vendredi. La décision du gouvernement a été accueillie favorablement par l’équipe qui était plongée dans l’incertitude depuis quelques semaines.

«On a vécu beaucoup de tristesse, on a passé tellement d’étapes qu’aujourd’hui, c’est un soulagement, affirme Isabelle Gagnon, directrice générale de Diffusion Saguenay. Ça faisait une semaine qu’on demandait au gouvernement de nous donner une date. Une saison, c’est 1,7M$. Si on commençait plus tard que prévu ou que les salles n’étaient pas assez pleines, le risque financier était énorme. Réussir à produire le spectacle, c’est une chose. Remplir les salles, c’en est une autre», explique-t-elle

Déjà, depuis quelques semaines, il était impossible pour les comédiens de se réunir en raison de leur nombre et de l’âge de plusieurs d’entre eux.

«Le coeur de La Fabuleuse, c’est les comédiens. On parle d’une troupe de 140 personnes dont plusieurs ont plus de 70 ans. On ne pouvait pas mettre leur santé en péril», confirme la directrice générale.

Le président du conseil d’administration de Diffusion Saguenay, Phil Desgagné, admet que la décision l’attriste, mais qu’elle était attendue.

«Ce qui fait mal, c’est la déception des comédiens et l’impact économique de l’annulation du spectacle. L’an dernier, on a reçu 32 000 spectateurs dont 82% provenaient de l’extérieur de la région. Il va y avoir un impact pour les restaurants, les hôtels et les commerçants, mais on préfère qu’ils le sachent aujourd’hui, ça leur permet de voir venir, affirme-t-il. Sachez que ce n’est qu’un au revoir qui durera quelques mois. »

La décision réduit également la pression qui pesait sur l’organisation.

«Ça aurait été un stress incroyable de ne pas savoir si on allait avoir de belles salles. Ça nous aurait mis en péril pour les prochaines années et on n’aurait pas pu aller là où on compte aller. La Fabuleuse a le vent dans les voiles. Il ne faut pas perdre ça», ajoute Claudine Bourdages, directrice de la programmation et du marketing.

Évidemment, certains frais découlent de la préparation de l’édition qui ne pourra avoir lieu, mais rien pour inquiéter outre mesure l’équipe de Diffusion Saguenay.

«C’est plus facile d’arrêter l’hémorragie maintenant que de jouer dans des salles vides. Les coûts pourront être assumés par la subvention qu’on a reçue de la Ville», explique Isabelle Gagnon.

Vers la 35e édition

L’équipe se tourne déjà vers l’avenir. Les deux prochaines années doivent être charnières pour la production qui célébrera son 35e anniversaire en 2022.

Jimmy Doucet, metteur en scène qui devait prendre les rênes du spectacle à grand déploiement pour une première année, continuera d’ailleurs son travail.

«On s’en va vers la 35e édition. Cet été, il n’y avait pas beaucoup de nouveautés, mis à part le changement de metteur en scène. L’an prochain, il y aura de nouveaux tableaux et l’année suivante, une nouvelle ambiance sonore», décrit Isabelle Gagnon.

Une offensive est d’ailleurs déjà lancée afin de promouvoir la prochaine saison. Les billets pour l’été 2021 sont actuellement en vente.

«On a contacté les agences de voyages, on propose des rabais, des prix spéciaux», confirme Claudine Bourdages.

Quant à ceux qui détenaient des billets pour cette année, ils seront contactés dès la semaine prochaine afin d’être remboursés, ou d’échanger leurs billets.