Le cinéphiles de la région prendront plaisir à voir l’uniforme des Bleus à l’écran puisque le personnage principal du film, Janeau Trudel (Antoine Olivier Pilon) évolue au sein de la formation dans le film Junior Majeur.

Junior Majeur: ne boudez pas votre plaisir

CRITIQUE / Un mélange de hockey et d’émotions. Voilà la recette que sert le réalisateur Éric Tessier avec Junior Majeur, comme il l’avait fait en 2012 avec Les Pee-wee 3D : L’hiver qui a changé ma vie. Le résultat est des plus agréables, même si on ne parle pas ici de réinventer la roue. Mais comme un bon plat qui, sans être le plus élaboré des mets, procure satisfaction, Junior Majeur atteint parfaitement sa cible en offrant 1 h 55 de divertissement.

Avec Junior Majeur, les cinéphiles retrouvent les personnages Janeau Trudel (Antoine Olivier Pilon), Joey Boulet (Rémi Goulet) et Julie Morneau (Alice Morel-Michaud), cinq ans après leur victoire au Tournoi Pee-wee de Québec. Les jeunes ont bien grandi. Les deux premiers évoluent maintenant avec les Saguenéens de Chicoutimi, dans la Ligue de hockey Junior Majeur du Québec. Julie habite elle aussi à Saguenay, où elle étudie en Art et technologie des médias (ATM). Janeau est un des joueurs les plus talentueux de la ligue, mais un événement vient compromettre son avenir chez les professionnels. L’amitié qui lie les personnages est mise à rude épreuve, et l’amour tente aussi de se tailler une place au sein du trio. 

Une morale évidente est servie dans le film, mais elle se digère facilement, à travers les scènes de hockey bien réussies et les relations tumultueuses entre les personnages. On traite d’alcoolisme, d’amitié, d’amour, de famille... et de hockey, évidemment, avec tout ce que le sport a de beau et de moins beau.  

Le public de la région prendra plaisir à voir l’uniforme des Bleus sur grand écran. 

Le producteur Christian Larouche, originaire de Lac-Bouchette, souhaitait que Saguenay soit mise en valeur dans son film. Mission accomplie. Même si le film a été tourné en février, période où le froid nous fait souvent oublier les beautés de l’hiver, la ville enneigée est présentée sous son plus beau jour. Le public pourra reconnaître plusieurs secteurs de la ville. Une des scènes, qui a été tournée à partir de la rive nord de la rivière, permet d’ailleurs d’apprécier Chicoutimi et son couvert de neige.

L’équipe de Junior Majeur a aussi le souci de proposer une musique d’ici. Le public peut notamment entendre Dead Obies, Les Deuxluxes, Matt Hollubowski, Champion et The Barr Brothers, ainsi que quelques artistes originaires de la région. Gazoline, Gros Mené et Annie Villeneuve ont tous une place sur la trame sonore. 

Les jeunes acteurs principaux ont grandi depuis Les Pee-wee. Ils ont aussi acquis beaucoup d’expérience. Le scénario d’Emmanuel Joly et Martin Bouchard leur a permis de mettre leur expérience à profit. Tous trois incarnent d’ailleurs leur personnage avec justesse. Et le fait que Junior Majeur traite de hockey ne les empêchent pas de jouer des scènes riches en émotions. Parce qu’au niveau Junior Majeur, le hockey n’est plus seulement un jeu. 

Le trio de jeunes acteurs est aussi entouré de toute une brochette d’artistes de qualité, notamment Claude Legault, qui offre une performance remarquable. Normand Daneau, Édith Cochrane, Daniel Thomas, Patrice Robitaille, Sophie Prégent, Madeleine Péloquin et Nicolas Canuel font aussi partie de la distribution. 

Junior Majeur risque de plaire au public, encore davantage à celui de la région. Ne boudez pas votre plaisir, allez voir le film, surtout qu’à l’écran, les Saguenéens sont dotés du meilleur joueur de la ligue et qu’ils gagnent souvent.