Jocelyn Robert, président de Culture Saguenay-Lac-Saint-Jean, Julien Boily, récipiendaire du Prix du CALQ, Créateur de l’année, Lucien Frenette, récipiendaire du Prix Contribution-Individu, et Réjean Perron, directeur du soutien à la diffusion et au rayonnement international du Conseil des arts et des lettres du Québec, ont assisté à la remise de prix.

Julien Boily sacré Créateur de l’année

Julien Boily est sacré Créateur de l’année au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le Conseil des arts et des lettres du Québec a choisi l’artiste en arts visuels originaire de Saint-Gédéon parmi les candidatures reçues, toutes disciplines confondues.

Julien Boily est visiblement sur une belle lancée. Depuis qu’il a choisi de se consacrer à son art il y a à peine deux ans, l’artiste a présenté une dizaine d’expositions solo et participé à un grand nombre d’expositions collectives et de foires d’art contemporain au Canada et à l’international. Il cumule aussi les prix et les honneurs. 

Cette fois, l’artiste installé à Saguenay depuis des années reçoit le titre de Créateur de l’année, un prix qui, estime-t-il, représente une sorte de consécration. 

« Il y a deux ans, j’ai fait le pari de quitter toutes autres activités professionnelles pour me consacrer à ma pratique en arts. Je suis le premier surpris de voir que ça fonctionne bien. Ce prix, c’est la cerise sur le sundae, c’est la consécration. Ça me conforte dans mon choix de me concentrer sur mon travail à temps plein. Ça me confirme que mon travail est pertinent, que je suis en train d’apporter mon grain de sel », affirme l’artiste. 

Julien Boily a complété son baccalauréat interdisciplinaire en arts à l’Université du Québec à Chicoutimi en 2005. Pendant dix ans, il a jumelé sa pratique en arts avec des emplois dans les centres d’artistes. « Je négociais mes ententes de travail de façon à me garder du temps pour créer. Mon objectif, c’était de faire de la création à temps plein. »

Pour Julien Boily, le prix du CALQ est le reflet de la réussite. « Le prix prouve que j’ai bien fait de m’investir à temps plein. Il y avait un gros bassin de candidatures, puisque toutes les disciplines sont incluses. Se démarquer à travers tous ces créateurs de toutes ces disciplines, ça ajoute à l’honneur », affirme celui pour qui le prix prend aussi l’allure d’une belle carte de visite. « L’objectif est de rayonner dans la région, la province, au Canada et à l’international. Quand on a cette ambition, que notre milieu reconnaisse notre travail, lui qui est le premier connecté avec ce qu’on fait depuis nos balbutiements, c’est une belle carte de visite, un sceau de qualité. C’est un apport assez essentiel », estime-t-il. 

Le prix de Créateur de l’année est assorti d’une bourse de 5000 $. « Ça va me permettre de poursuivre mes activités, mon travail de recherche, la production d’œuvres. Le défi majeur consiste toujours à financer tout ça », affirme celui qui, au cours des derniers mois, a été le premier récipiendaire de la bourse D’Artagnan-02. Il a aussi été soutenu par la Fondation Timi, et a reçu des bourses du Conseil des arts de Saguenay et du Conseil des arts et des lettres du Québec. 

La prochaine exposition solo de Julien Boily est prévue en février prochain, à L’Œil de poisson de Québec. « C’est un des plus gros centres au Québec. Ça aussi, c’est une belle reconnaissance. »

En juin, il exposera à Stockholm, en Suède, dans le cadre d’une exposition collective. L’opportunité est apparue grâce au travail d’AMV, un organisme qui vise à faciliter les échanges à l’international qu’il a fondé avec les artistes de la région Cindy Dumais et Mathieu Valade. 

« Pour le reste, je vais me concentrer à la création. J’ai besoin de nouveau matériel », souligne celui qui crée dans un local des ateliers TouttouT de Chicoutimi depuis ses débuts. « On peut dire que c’est mon bailleur de fonds principal, puisque j’y ai accès à un atelier et à des outils à prix abordables depuis des années. C’est assez considérable. »

Julien Boily

Remise des Prix contribution

Culture Saguenay-Lac-Saint-Jean a profité des célébrations entourant son 40e anniversaire, mercredi soir, pour remettre ses Prix contribution. Quelque 75 personnes se sont rassemblées au Centre culturel du Mont-Jacob dans le cadre de la soirée qui a notamment permis de rendre hommage à Lucien Frenette et de souligner le travail de l’Université du Québec à Chicoutimi, en plus de remettre le prix Créateur de l’année du Conseil des arts et des lettres du Québec. 

Les Prix Contribution octroyés par le conseil d’administration de Culture SLSJ vise à reconnaître un membre, un organisme ou un individu qui a contribué de manière significative au dynamise de la culture professionnelle régionale. Les récipiendaires de cette année ont eu un apport significatif dans le milieu pendant des décennies. 

L’UQAC a remporté le Prix Contribution-Organisme en raison du rôle éducatif, culturel et social qu’elle exerce dans la région depuis près de 40 ans. 

Le Prix Contribution-Individu a quant à lui été remis à Lucien Frenette en guise de reconnaissance pour son apport au milieu, notamment sa collaboration à plusieurs projets et son investissement dans la défense des intérêts des organismes culturels et artistes de la région. Celui qui vient tout juste de quitter ses fonctions de directeur de Culture Saguenay-Lac-Saint-Jean après 14 ans d’implication, a aussi occupé le poste de directeur administratif et d’associé à Séquence de 1985 à 2004, en plus d’avoir siégé pendant des années à titre de vice-président de Compétence culture, un organisme national jouant un rôle majeur dans la formation et le développement des ressources humaines en culture.