Jazz et Blues: le festival prend son envol

Un président fondateur d’une compagnie d’aviation qui lance les festivités de la 24e édition du Festival jazz et blues de Saguenay. Les clichés ou associations faciles pourraient être légion dans ces quelques lignes, mais soulignons simplement que Colin Hunter a parfaitement réussi sa mission d’être le premier à se produire sous le Dôme La Capitale, en début de soirée mardi.

Une cinquantaine de personnes, une foule respectable pour cet emplacement temporaire érigé au coin des rues Bégin et Racine au centre-ville de Chicoutimi, ont répondu présent au vol numéro un du festival. Président et fondateur de Sunwing Airlines, Colin Hunter a démontré qu’il pouvait être aussi à l’aise sur une scène que sur le marché des affaires.

« Crooner à ses heures », tel que l’a présenté l’animatrice de la soirée Stéphanie Ahern, le natif de Bombay en Inde est apparu décontracté aux côtés de ses musiciens, dont le pianiste Joe Sealy, gagnant d’un prix Juno en 1997 pour l’album de jazz contemporain de l’année.

Luc Lévesque (contrebasse), Guy Tremblay (saxophone) et David Simard (batterie), trois talentueux musiciens locaux, complétaient le quatuor.

Colin Hunter a été souriant pendant les 90 minutes qu’il est demeuré sur scène, interprétant une vingtaine de pièces à un bon rythme, histoire de garder son public bien allumé. S’adressant à la foule en anglais, il a tout de même réussi à créer une belle synergie avec les Saguenéens.

L’homme d’affaires devenu artiste, bien vêtu d’un complet noir, chemise blanche, chapeau noir et cravate rouge scintillante, a conclu sa prestation en interprétant la populaire I Love You Baby, de Frank Sinatra. M. Hunter a d’ailleurs poussé sa voix à quelques reprises, enlevant officiellement l’étiquette d’imposteur que certains auraient eu tendance à vouloir lui coller.

Le Festival jazz et blues de Saguenay était lancé. Modestement, mais de belle façon. Les spectacles, gratuits sous le Dôme La Capitale, se poursuivent jusqu’à samedi dans les différents sites à travers la ville. La programmation complète se trouve sur le site jazzetblues.com.