Juan Pablo Aguilar-Lliguin présente In Trump We Don't Trust à la Bibliothèque de Chicoutimi jusqu'au 10 septembre. L'exposition met en scène des manifestants anti-Trump dans la ville natale du président américain.

In Trump we don't trust: La résistance sous la lentille

Il y a quelques mois à peine, Juan Pablo Aguilar Lliguin n'avait jamais pris de photos de façon officielle. Comme tous les papas, il photographiait sa fille avec son cellulaire, sans plus. Puis, il a eu envie d'apprendre à se débrouiller avec un appareil photo, pour le bien de son entreprise dans le commerce électronique. Aujourd'hui, il expose ses premiers clichés à la Bibliothèque de Chicoutimi.
Les clichés de Juan Pablo Aguilar Lliguin présentent plusieurs portraits de manifestants anti-Trump. Les photos proposent toutes des messages clairement lisibles.
Le Club de photo de Chicoutimi possède maintenant son espace d'exposition à la bibliothèque et c'est le travail de Juan Pablo Aguilar-Lliguin qui y est exposé jusqu'au 10 septembre. 
In Trump We Don't Trust regroupe sept clichés du mouvement de résistance à Donald Trump aux États-Unis. Les photos ont été prises à New York, ville natale du président, entre novembre 2016 et mai 2017. 
Originaire de l'Équateur, Juan Pablo Aguilar-Lliguin est installé à Chicoutimi depuis quatre ans. En septembre dernier, il a décidé de se joindre au Club de photos de Chicoutimi dans le but d'apprendre à faire de belles photos pour son entreprise. «Avec le club, j'ai commencé à expérimenter l'équipement. J'ai eu droit à plusieurs conseils techniques. J'ai appris beaucoup.» 
Lors d'un voyage d'affaires à New York, en novembre, il a pris une photo de jeunes femmes qui manifestaient contre le président américain. 
Le cliché a suscité l'intérêt au sein du club, ce qui a convaincu le photographe amateur de répéter l'expérience. 
Les photos sont remplies de messages anti-Trump. «D'un côté artistique, je cherchais des expressions, des attitudes. Je voulais aussi que les messages soient lisibles», explique-t-il. «Le sujet qui me touche et qui touche l'actualité m'intéressait. Je voulais montrer ce qui se passe dans la ville natale de Trump, dans son coin d'origine. On le sait, les gens ne sont pas tous confortables avec son titre.»
Sept clichés en noir et blanc sont exposés. Seul un élément du titre écrit en rouge tranche avec le reste des images où on voit surtout des militants en gros plans. 
Une nouvelle exposition prendra la place de celle-ci à la fin de l'été. Le Club photo de Chicoutimi a déjà des expositions prévues à la Bibliothèque de Chicoutimi jusqu'à la fin de 2018.