Les violonistes Marjorie Bourque et Frédéric Pouliot

Impressionnants virtuoses

Si l’émission Virtuose a fait découvrir au public de jeunes et talentueux musiciens, Virtuose, le spectacle ! permet de réaliser toute l’étendue du savoir-faire de ces jeunes prodiges. Dirigé par Gregory Charles, le quatuor à cordes qui s’est présenté sans programme au Théâtre Banque Nationale, dimanche, a relevé avec brio les défis d’improvisation lancés par leur mentor et par la foule, faisant oublier l’absence de la violoncelliste jonquiéroise Marie-Pier Simard Gagnon.

Les quelque 400 personnes qui ont assisté au concert, en après-midi, à Chicoutimi, ont visiblement été conquises par les quatre jeunes musiciens qui ont joué devant eux pendant deux heures.

Applaudissements nourris, exclamations et même ovations ont accueilli la fin de chaque prestation des jeunes virtuoses, issus de la première et de la deuxième édition de l’émission de Radio-Canada, qui connaîtra une troisième saison en janvier. Les violonistes Frédéric Pouliot, 16 ans, Laurianne Houde, 15 ans, tous deux de Québec, ainsi que Marjorie Bourque, 19 ans, originaire de la Beauce, étaient accompagnés du violoncelliste Noël Campbell, 19 ans, Ontarien d’origine.

Sans Marie-Pier Simard Gagnon

Il s’agissait du premier arrêt du spectacle de Virtuose dans la région. Si ce passage était attendu et que le public en était visiblement ravi, certains auront peut-être été déçus de constater l’absence de la violoncelliste Marie-Pier Simard Gagnon, de la cuvée 2016, alors que sa présence avait été annoncée. La Jonquiéroise n’a finalement pu être présente en raison d’autres obligations, a-t-on indiqué au Quotidien.

Dommage, car la jeune femme de 18 ans avait clairement affiché sa joie de jouer devant les siens, lors d’un entretien accordé au Progrès, à la fin du mois d’octobre, elle qui a joué à de nombreux endroits à travers la province dans le cadre de la tournée de Virtuose, le spectacle ! 

Les prestations de Cello Lounge, un duo féminin « DJ et violoncelle », et la préparation d’un disque en lien avec ce projet de Bellita Productions semblent occuper une bonne partie de son temps, cet automne.

Les violonistes Marjorie Bourque, Laurianne Houde et Frédéric Pouliot
Au piano, Gregory Charles a dirigé avec passion et humour le quatuor à cordes composé de participants de la première et deuxième édition de l’émission de Virtuose Radio-Canada.

Impressionnante improvisation

Les spectateurs n’étaient toutefois pas en reste, dimanche, avec le quatuor qui se trouvait sur scène.

À l’entrée du concert, le public n’a pas reçu de programme. Un oubli ? Aucunement, car le concert n’a tout simplement... pas de programme.

La réputation de Gregory Charles, bête de scène au répertoire musical impressionnant et maître de l’improvisation musicale, n’est plus à faire. Toutefois, le voir imposer le même régime à quatre jeunes musiciens déstabilise.

Il leur imposait différents noms de pièces et de compositeurs, avant de se pencher avec intensité sur son piano. « Là, maintenant ! », leur a-t-il lancé, en première partie, les invitant à le suivre, voyant leur air incertain. Les jeunes se sont mis au travail, un sourire en coin.

Gregory Charles aime déstabiliser les jeunes avec qui il travaille. Et, eux, visiblement, y prennent plaisir.

En deuxième partie, le public était invité à faire des suggestions de pièces, dans lesquelles leur mentor puise pour diriger les jeunes. Et ce, même lorsqu’ils ne les connaissent pas.

« Avez-vous déjà vu ça, Un violon sur le toit ? », a-t-il demandé en fin de concert à ses jeunes poulains, avant de recevoir des hochements de têtes négatifs. Tour à tour, il leur a chanté les notes à jouer, avant de les amener avec lui sur un air du film de Norman Jewison, auquel le maître a cru bon d’intégrer quelques notes... de La Danse des canards !

Comme quoi, il s’agit bien de musiciens accomplis !