Sept comédiennes de la région avec leur metteur en scène présenteront L’écrit du corps, un pamphlet poétique sur la mémoire du temps et du corps.

Hymne à la mémoire du temps et du corps

Le pamphlet poétique et théâtral L’écrit du corps sera présenté à Roberval, à la salle Lionel Villeneuve de la Place des Ursulines à compter de novembre. Ce sont sept comédiennes et leur metteur en scène, tous âgés entre 60 et 72 ans, qui font un hymne à la mémoire du temps et du corps.

Les représentations auront lieu du 9 au 18 novembre prochain, du vendredi au dimanche. Toutes les personnes impliquées dans la pièce sont de la région.

Le vieillissement est un élément important dans cette expérience. Les deux concepts, la mémoire du corps et du temps, proviennent de l’expérience au temps des comédiens.

« Lorsqu’on vieillit, tout s’inscrit sur le corps, avec des signes physiques, comme les rides ou les cicatrices », a expliqué le metteur en scène de 72 ans, Réjean Gauthier, dans son entretien téléphonique avec Le Quotidien.

Pour ce qui est de son importance au temps, c’est qu’il le considère comme de plus en plus important en vieillissant.

Il qualifie sa création comme de la poésie théâtrale avec des textes engagés et féministes. « Sur un collage de textes poétiques et ironiques, sept femmes de la même génération exposeront entre elles des corps en mouvement soutenu par des émotions que les mots ne peuvent pas ou ne peuvent plus dire», peut-on lire dans le descriptif de la pièce.

« Je voulais donner la parole à une génération que l’on ne voit pas souvent sur la scène », a expliqué Réjean Gauthier, qui fera quelques apparitions sur la scène de temps en temps.

Il pense qu’on n’entend pas assez sa génération sur les thèmes actuels, comme le mal de vivre ou encore le mouvement Moi Aussi.

La pièce est composée de neuf tableaux, qui seraient reliés par un fil conducteur. Une douzaine de textes serait utilisée, et associée à différentes figures corporelles.

Pour se préparer à ce pamphlet poétique, la troupe de comédiennes accompagnée par leur metteur en scène a suivi pendant 60 heures des cours de yoga-théâtre, en plus d’ateliers avec Pol Pelletier, une professeure de théâtre qui est reconnue pour son implication dans l’univers du théâtre québécois et pour ses œuvres féministes.

C’est grâce à la collaboration entre le théâtre Mic-Mac et le théâtre de la Valise Animée que la pièce a pu voir le jour.