Originaire de Dolbeau-Mistassini, la chanteuse Sara Dufour se produira à l’Auberge Île du Repos, le 13 août. Elle compte parmi les huit artistes qui feront escale à Péribonka cet été.
Originaire de Dolbeau-Mistassini, la chanteuse Sara Dufour se produira à l’Auberge Île du Repos, le 13 août. Elle compte parmi les huit artistes qui feront escale à Péribonka cet été.

Huit spectacles cet été à l’Auberge Île du Repos

Huit spectacles seront présentés, cet été, à l’Auberge Île du Repos de Péribonka. Cette programmation découlant de la série Rencontre essentielle a été montée de concert avec le ROSEQ, un réseau regroupant 32 diffuseurs établis dans l’est du Québec. Elle a pour objectif de remettre les arts vivants à l’avant-plan, tout en tenant compte des contraintes majeures imposées par la pandémie.

Dans cet esprit, le public sera moins nombreux et, même sur scène, on réduira les effectifs, ainsi que le mentionne Bernard Duchaine, directeur général de la Corporation Île du Repos. « Chez nous, il y aura quelques solos et plusieurs duos. Seule la chanteuse Dawn Tyler Watson viendra avec deux musiciens, a-t-il confié au Quotidien. Quant à notre salle, sa capacité est passée de 140 à 36 places. J’ai sorti mon “tape à COVID” et ça fonctionne. On respecte le deux mètres. »

Attendue le 28 août, Dawn Tyler Watson sera la dernière invitée de la saison, laquelle débutera le 25 juillet, en compagnie de Simon Kearney. Suivront Geneviève Jodoin (31 juillet), Mélodie Spear (8 août), Sara Dufour (13 août), l’humoriste Philippe-Audrey Larrue St-Jacques (14 août), Annie Villeneuve (20 août) et Colin Moore (21 août). Il sera possible de réserver des billets à compter du 11 ou du 12 juillet, mais uniquement par téléphone.

Fait à noter, la moitié des spectacles seront présentés dans la salle et les autres ailleurs sur le site. Il reste à déterminer lesquels iront où, mais déjà, des lieux semblent détenir une longueur d’avance. « On pense au terrain de volleyball, ainsi qu’à la plage, alors que l’artiste se produirait sur un radeau. L’avantage est que dehors, on peut se rendre à 50 personnes », précise Bernard Duchaine.

Préparer la reprise

La philosophie qui guide le ROSEQ, dans le cadre de cette programmation, s’appuie sur la notion d’expérimentation. La série est vue comme un laboratoire en vue de la reprise des activités à l’automne, dans les salles de spectacles. C’est l’un des arguments qui ont poussé le Conseil des arts et des lettres du Québec, ainsi que Patrimoine canadien, à appuyer ce projet. Sans eux, peu de diffuseurs auraient eu les moyens de s’associer à Rencontre essentielle.

« D’habitude, chez nous, ça prend une moyenne de 80 spectateurs pour couvrir nos frais. L’aide qui nous a été accordée va compenser pour la baisse des revenus générés par le bar, le restaurant et la billetterie, fait observer Bernard Duchaine. Nous étions d’accord pour adopter une formule hybride, pour essayer des choses, à condition de ne pas faire un déficit avec ça. »

Penser en dehors de la boîte lui sourit, en effet, ne serait-ce que l’idée de sortir de la salle, qui lui trotte dans la tête depuis quelques années. Il sera donc heureux de mener cette expérience au cours de l’été. En revanche, la programmation s’inscrit dans une forme de continuité, puisque l’Île du Repos à l’habitude de proposer un mélange de nouveaux visages et d’artistes aguerris.

« C’est un soulagement, cette annonce, parce que nous aimons tenir des spectacles. Ça fait partie de notre mission et nous préférons les arts vivants, plutôt que la version numérique. Ça va être du sport d’organiser tout ça, mais j’ai confiance que ça va fonctionner », affirme Bernard Duchaine.

Cette simulation montre de quelle manière l’Auberge Île du Repos respectera les normes sanitaires à l’occasion des spectacles présentés cet été. Le nombre de places sera limité à 36, comparativement à 140 en temps normal.