France Bernard, une chanteuse originaire de Jonquière, présentera son hommage au poète Gilbert Langevin au Côté-Cour, le 18 mars. Elle participera à un Apéro poétique, une activité organisée par l’Association professionnelle des écrivains de la Sagamie. La veille, on pourra l’entendre au Vieux Couvent de Saint-Prime.

Hommage à Gilbert Langevin

Deux anniversaires seront maillés le 18 mars, au Côté-Cour de Jonquière. Puisque le poète Gilbert Langevin aurait eu 80 ans cette année, l’Association professionnelle des écrivains de la Sagamie (APÈS) célébrera son premier quart de siècle en lui rendant hommage. Elle tiendra un Apéro poétique à compter de 16 h, un événement pendant lequel la vie et l’œuvre de l’écrivain originaire de La Doré seront mises en lumière.

En lever de rideau, un homme qui l’a bien connu, Yvon Paré, esquissera un portrait de son camarade, en plus de lire deux de ses textes.

Il sera suivi par Laurance Ouellet Tremblay qui, elle aussi, posera sa voix sur des poèmes de Gilbert Langevin.

Par l’entremise de cette intervention, c’est une génération différente, plus jeune, qui s’appropriera une œuvre qui n’a rien perdu de sa pertinence.

L’Apéro poétique comportera également un volet musical, puisque la chanteuse originaire de Jonquière, France Bernard, présentera le spectacle qui lui a permis de faire le tour de la province au cours des trois dernières années. Elle a joué partout, sauf au Saguenay-Lac-Saint-Jean, une situation d’autant plus incongrue que son plus récent album, Le choix des armes, renferme des poèmes de Langevin que l’artiste a mis en musique.

« Son mari, Jérôme Langevin, est le neveu de Gilbert Langevin. Elle a gagné des prix avec ce spectacle qui n’a pas encore été offert dans la région. La seule fois où des gens ont pu entendre un extrait est survenue l’été dernier, à l’auberge de l’Île du Repos. France accompagnait alors Joe Bocan, qui l’a invitée à interpréter l’une de ses pièces. Les gens ont aimé ça », rapporte Céline Dion, coordonnatrice de l’APÈS.

Compte tenu de la nature de son projet, il était normal que l’association offre une vitrine à France Bernard, qui sera appuyée par un contrebassiste et une violoniste au Côté-Cour. Le directeur général de cette salle, Dario Larouche, a aussi apporté sa contribution en intégrant ce spectacle dans sa grille horaire, ce qui cadre avec son intention de ménager une place de choix à la chanson à textes dans les saisons à venir.

« Il a été très accommodant, ce qui nous permettra de souligner nos 25 ans dans un contexte qui se veut festif. Les billets sont disponibles au coût de 20 $ et on peut réserver en se rendant sur le site de l’APÈS. L’objectif est d’avoir une belle salle afin de mettre en lumière ce que je considère comme le plus réussi des trois albums consacrés aux textes de Gilbert Langevin, tant par la voix que par les musiques », énonce Céline Dion.

Un bonheur n’arrivant jamais seul, France Bernard aura la chance de jouer aussi au Lac-Saint-Jean, plus précisément au Vieux Couvent de Saint-Prime, le 17 mars. Cette fois, c’est le frère du poète, Roger Langevin, qui a effectué les démarches auprès du diffuseur.

« De cette manière, France va chanter près de La Doré », se réjouit la coordonnatrice de l’APÈS.

Rappelons enfin que Gilbert Langevin, qui est décédé en 1995, a mené une carrière fructueuse de parolier, parallèlement à celle de poète.

Pauline Julien a créé plusieurs de ses textes, dont Le temps des vivants.

On lui doit également Naufrage, un titre interprété par Dan Bigras, de même que les succès Celle qui va et La voix que j’ai, immortalisés par Marjo et Gerry Boulet.