«Hier encore»: la population pas assez présente

Le metteur en scène et ancien artiste de cirque, Maxime Girard, lance un cri du coeur. Celui qui a pris le pari d’offrir du cirque en région avec le spectacle, Hier encore, présenté au Météore Pub & Spectacles de Dolbeau-Mistassini, se questionne quant à la survie de sa production. Même si la vente de billets va bon train, elle n’est pas suffisante pour assurer la pérennité de la production estivale, qui accueille des artistes provenant des quatre coins de la planète.

À mi-chemin dans la série de 20 spectacles, Maxime Girard est déjà en mode bilan. D’ici la fin de saison prévue le 17 août, il espère voir plus de gens. « Le spectacle est excellent. J’en suis très fier. Il y a tellement de gens qui viennent le voir plus d’une fois. On les voit revenir accompagnés avec d’autres personnes », raconte celui qui porte le chapeau de metteur en scène et tout ce que cela implique.

Le Lac-Saint-Jean a cette chance unique d’accueillir un spectacle de cirque, un créneau rarement offert en région.

« Le spectacle est meilleur que l’an passé. Et, disons que j’avais mis la barre très haute. J’ai les meilleurs artistes au monde. Ils proviennent, entre autres, de la Chine, de la France, des États-Unis et du Québec. Tous mes artistes ont travaillé et certains retravailleront même pour le Cirque du Soleil », explique celui qui est devenu tétraplégique en 2013 à la suite d’un accident lors d’un spectacle.

Toutefois, malgré le succès de l’été 2017 et les critiques dithyrambiques de l’actuelle production, les spectateurs ne sont pas assez présents à ce rendez-vous unique. « Il faut que les gens se sentent concernés. Ils ne doivent plus attendre, mais plutôt réserver dès cette semaine », lance-t-il lors d’un entretien accordé au Quotidien.

La portion salle de spectacle de l’impressionnant Météore affiche complet soir après soir. « La vente va très bien dans cette section. Toutefois, les gens hésitent à aller dans la portion restaurant. Pourtant, ils y retrouvent une belle vue d’ensemble du spectacle. Il y a même un écran géant qui assure une retransmission en direct », explique Maxime Girard.

Malgré une certaine urgence qui se fait sentir, celui qui est à l’origine de la Fondation 33 tient à rappeler qu’il n’est pas trop tard pour voir le spectacle. « Il n’y a aucun artiste de blessé. Tous les numéros sont présentés. Nous avons même fait des modifications, cette semaine. Le spectacle est à son plein potentiel », assure le Jeannois.

Météo qui fait mal
La météo exceptionnelle des dernières semaines aura, certes, fait le bonheur de plusieurs. Toutefois, elle aura gardé la population bien loin des salles de spectacle. Contrairement à l’an passé, la population n’a pas eu à dénicher autant d’activités à l’intérieur.

Les prochaines représentations seront décisives quant au retour d’une production à Dolbeau-Mistassini, l’an prochain. « Si ça ne change pas, on ne pourra pas revenir », laisse tomber celui qui a eu des offres pour exporter ses projets. Devant cette option, le Dolmissois rappelle que c’est à cet endroit que se retrouve son coeur.

Dimanche, l’ancien artiste de cirque a annoncé sur le réseau social Facebook qu’il ne serait pas de retour l’an prochain à Dolbeau-Mistassini. Le principal intéressé confirme que bien des gens ont été déçus de lire cela.

Maxime Girard compte prendre une décision officielle quant à l’avenir de ses projets estivaux avant la fin de l’année 2018. Entre-temps, il espère que le public sera au rendez-vous, dès cette semaine. Malgré tout, il tient à se faire rassurant: « Ce n’est pas parce qu’on prend une année de pause que c’est la fin des projets dans ma ville natale », conclut-il.

Se ressourcer
Au courant des prochains mois, l’homme dont le destin l’a obligé à une vie diamétralement opposée compte bien se ressourcer afin de nourrir sa fibre créatrice. Les prochains mois lui permettront de voyager, un besoin qu’il ressent. Alors qu’il était artiste de cirque, Maxime Girard passait près de la moitié de l’année à l’extérieur du pays. Un rythme de vie qui lui manque.

Les mois passés au Lac-Saint-Jean le tiennent loin de la vie culturelle. Ainsi, les prochains mois lui permettront de rattraper les spectacles et créations. Par ailleurs, ce sera également l’occasion pour lui de prendre soin de sa personne, puisque sa santé n’a pas été très coopérante au courant des derniers mois.

Le spectacle, Hier encore, créé pour venir en aide aux victimes d’un traumatisme de la moelle épinière, est présenté jusqu’au 17 août au Météore Pub & Spectacles de Dolbeau-Mistassini. Les réservations sont possibles au 418-276-SHOW.