Présenté au Météore de Dolbeau-Mistassini, le nouveau spectacle monté par Maxime Girard mettra en scène un pianiste qui revivra la belle époque du cabaret.

Hautes voltiges au Météore

Encouragé par le succès populaire de Hook Up, le spectacle de cirque qu’il avait présenté l’été dernier à Dolbeau-Mistassini, Maxime Girard confirme qu’une deuxième production sera proposée cette année. Huit artistes internationaux convergeront au Météore du 17 juillet au 17 août, un groupe comprenant des vétérans du Cirque du Soleil, du Cirque Éloize et de la compagnie Les 7 doigts de la main.

« Ce qui est génial au Météore, c’est qu’on peut y faire du cirque de proximité. En plus de la scène principale, nous aurons deux ou trois scènes secondaires, situées près du public. Il y aura de l’action partout, ce qui constitue l’un des éléments que les gens ont appréciés en 2017 », a mentionné le promoteur il y a quelques jours, à la faveur d’une entrevue téléphonique accordée au journal.

Rappelons que lui-même a évolué dans le monde du cirque jusqu’en 2013, alors qu’un accident survenu au Moyen-Orient l’a rendu tétraplégique. Deux ans plus tard, l’homme originaire de Dolbeau-Mistassini créait la Fondation 33, dont la mission consiste à produire des spectacles ainsi d’aider les personnes victimes d’un traumatisme de la moelle épinière (le chiffre 33 réfère aux 33 vertèbres du corps humain).

C’est avec cette idée en tête qu’il a monté Hook Up avec sept de ses camarades. Si les premières semaines ont été relativement tranquilles, les quatre dernières ont justifié les efforts consentis par le groupe. « On a affiché complet, si bien que notre moyenne pour les 18 représentations s’est élevée à 175 spectateurs. Il y a même eu des supplémentaires », s’émerveille Maxime Girard.

Parmi les spécialités qui avaient été présentées au public du Météore, en 2017, on note le hula hoop. Ce numéro avait été exécuté par Santé, une artiste qui fait maintenant partie de la distribution du spectacle Corteo, du Cirque du Soleil.

Pour toute la famille

L’été prochain, la salle pourra accueillir 250 personnes, plutôt que 200, et le promoteur encourage les gens à venir tôt afin de ne pas se retrouver Gros-Jean comme devant. Après avoir attiré une clientèle adulte avec Hook Up, il entend proposer un spectacle s’adressant à toute la famille, lequel sera offert du mardi jusqu’au vendredi.

« On pénétrera dans l’esprit d’un pianiste qui fouille dans ses partitions, ce qui donnera vie à un cabaret de la belle époque. Il s’agira d’une histoire nostalgique comportant des moments drôles et d’autres plus touchants. D’une certaine manière, elle fera écho à ce que j’ai vécu », fait observer Maxime Girard, qui évalue à près de 200 000 $ le budget de la nouvelle production dans laquelle on verra des numéros de jonglerie, d’anneaux chinois, de main à main, de mât chinois et de voltige.

C’est aux alentours du 24 juin que l’équipe amorcera une résidence de trois semaines afin de préparer le spectacle. Elle épousera un caractère cosmopolite, puisque ses deux membres provenant du Québec travailleront avec des collègues du Mexique, des États-Unis, de la France et de la Chine. « Je suis surpris d’amener autant d’artistes reconnus dans la région », confie le promoteur.

Le désir d’aider les personnes victimes d’une infortune semblable à la sienne, tout en donnant un coup de pouce à la recherche médicale, représente une grande source de motivation pour le Jeannois. Il ajoute que l’appui qui s’est manifesté l’année passée, surtout dans les dernières semaines, a fait du bien à l’âme. « La réaction des gens a été valorisante pour moi », confirme Maxime Girard.

Sur cette photographie captée l’été dernier, à Dolbeau-Mistassini, on voit deux artistes exécutant un numéro de trapèze fixe. Elles travaillent présentement au Mexique, dans le spectacle Joyà créé par le Cirque du Soleil.