Guy Tay est l’une des vedettes dans le vidéoclip de la pièce Puerto Rico, d’Anthony Gaudet.
Guy Tay est l’une des vedettes dans le vidéoclip de la pièce Puerto Rico, d’Anthony Gaudet.

Guy Tay dans un vidéoclip d’Anthony Gaudet

Daniel Côté
Daniel Côté
Le Quotidien
Si vous avez un certain âge, pour ne pas dire un âge certain, il se peut que vous ayez connu Guy Tay au début des années 1970, lors des spectacles Son et lumière tenus au Centre culturel de Jonquière. Peut-être aussi l’avez-vous vu animer l’arrivée des nageurs, dans le cadre de la Traversée internationale du lac Saint-Jean. Si oui, sachez que l’homme tient toujours la forme, tellement qu’il vient de jouer dans un vidéoclip du chanteur Anthony Gaudet illustrant la chanson Puerto Rico.

L’histoire débute dans une résidence pour personnes âgées. Un vieux musicien s’installe au clavier afin de donner un petit spectacle. Il a l’air aussi décati que son habit, mais devant lui, une dame ne s’en formalise guère. À ses yeux, il représente l’incarnation du désir, ce que traduit le rêve dans lequel elle plonge avec délectation. Sur une musique entraînante, on les voit fumer du pot dans une voiture, caler des shooters, se baigner complètement nus. On dirait une version tardive du spring break, ponctuée par des apparitions du jeune chanteur.

Dans le vidéoclip de la chanson Puerto Rico, Anthony Gaudet partage la vedette avec les comédiens Guy Tay et Céline Cossette. Ceux-ci incarnent des aînés pas vraiment sages.

Le grain de folie qui a toujours caractérisé Guy Tay est bien présent. Lui qui célébrera son 80e anniversaire de naissance en avril prochain, si Dieu le veut, a pu s’éclater à son goût. Un mois après le tournage, qui a eu lieu à Terrebonne et dans les Laurentides, le souvenir que lui laisse cette expérience est toujours aussi doux. «Pendant le clip, on découvre les fantasmes de la dame. C’est fait de manière entraînante, très humoristique», a mentionné l’artiste au cours d’une entrevue téléphonique accordée au Quotidien.

Dans le vidéoclip de la chanson Puerto Rico, Anthony Gaudet partage la vedette avec les comédiens Guy Tay et Céline Cossette. Ceux-ci incarnent des aînés pas vraiment sages.

Il a aimé faire des folies sous l’oeil du réalisateur Pascal Chaumont, en compagnie de la comédienne Céline Cossette. Leur complicité est belle à voir, nonobstant le fait que le tournage se soit déroulé dans le respect des normes de distanciation, avec quatre techniciens dûment masqués. «Ça ne paraît pas que nous étions à deux mètres. Le montage est fabuleux, l’illusion parfaite», s’émerveille Guy Tay. On arrive même à croire que les tourtereaux s’esbaudissent à Porto Rico, alors que l’équipe n’a jamais quitté la province.

Même à l’aube de ses 80 ans, Guy Tay demeure actif en tant que comédien, comme le démontre le nouveau vidéoclip d’Anthony Gaudet. Illustrant la chanson Puerto Rico, il met en scène deux personnes âgées qui, le temps d’un rêve particulièrement débridé, donnent libre cours à leurs fantasmes.

Ce vidéoclip tombe à pic, dans le contexte de la pandémie. Il offre une image différente des aînés, moins fataliste. Ce n’est pas vrai que leur existence est uniquement rythmée par l’attente de la mort. Plusieurs mènent des vies stimulantes, Guy Tay au premier chef. Cette année, par exemple, un jeune cinéaste, Jean-Philippe Thibeault, devait tourner un documentaire centré sur le pharaon Toutankhidou, un personnage que le Saguenéen a créé il y a dix ans. La crise sanitaire ayant compliqué l’accès à certains sites, on a remis le tout à 2021.

«On veut montrer à quel point le pharaon est proche de la nature, mais cette année, il y a trop de barrières. Comme l’a dit le réalisateur, le tournage va coïncider avec mes 80 ans, ce qui est tout aussi bien. Ce film me servira de carte de visite en vue de la dernière phase de ma carrière, celle de conférencier. Je pourrai finir en visitant des écoles, des résidences pour personnes âgées. J’en profiterai pour parler de l’environnement et de mes expériences en tant qu’artiste», laisse entrevoir Guy Tay.