Guillaume Tremblay est le premier récipiendaire du Prix Hors-Piste. Sa nomination sera confirmée mercredi soir, avant le premier spectacle tenu dans le cadre du Festival des musiques de création.

Guillaume Tremblay honoré mercredi

Guillaume Tremblay vivra une expérience inhabituelle, mercredi soir, à la Salle Pierrette-Gaudreault de Jonquière. Pour une rare fois, le musicien et compositeur se rendra sur la scène sans jouer d’un instrument. Quelques minutes avant le spectacle inaugural du Festival des musiques de création, une production intitulée 7 femmes à l’atelier, il deviendra le premier récipiendaire du Prix Hors-Piste.

Il s’agit d’une distinction accordée par le Conseil des arts de Saguenay, de concert avec la Fondation Thomas-Léon Tremblay. Elle perpétue la mémoire d’un autre musicien originaire de la région, Dominique Tremblay. Décédé à l’âge de 72 ans, en 2015, cet homme qui a souvent travaillé avec le violoneux Philippe Gagnon, tout en créant des trames sonores pour le cinéma et le ballet, entre autres réalisations, affichait une curiosité intellectuelle à laquelle le prix fait écho.

« Le nom Hors-Piste reflète notre désir de sortir des sentiers battus, comme l’a fait Dominique Tremblay pendant sa carrière. Ça nous tenait à cœur de dédier ce prix à des gens qui font de la recherche musicale, de l’expérimentation », a mentionné la directrice générale du Conseil des arts, Kathy Boucher, au cours d’une entrevue accordée au Quotidien.

Cette volonté était partagée par la fondation. Les personnes qui la dirigent avaient pris l’habitude de soutenir des projets pilotés par le Conseil des arts. À ces gestes posés discrètement s’ajoute désormais le Prix Hors-Piste, pour lequel une entente a été conclue dans les derniers mois. Chaque récipiendaire recevra une bourse de 3000 $, dont les deux tiers seront fournis par la fondation.

Appel de candidatures

Un appel de candidatures a été lancé en vue de la première attribution du prix. Les dossiers ont été soumis à un jury formé de pairs, lesquels ont été unanimes dans leur appréciation du travail de Guillaume Tremblay.

Il faut dire que cet artiste traverse une période faste en matière de création. À la fin d’avril, par exemple, il a lancé un album enregistré avec la complicité du pianiste Rafael Zaldivar, de même que celui du trio Quinos, complété par Mathieu Létourneau et Louis Beaudoin-De la Sablonnière.

Ajoutez le projet Genèse, qui l’amène à créer de la musique dans des églises de la région à l’aide d’un saxophone, ainsi que d’autres initiatives auxquelles est fréquemment associé le Centre d’expérimentation musicale, et ça donne un aperçu de ses états de service. « C’est un artiste qui se produit dans différents formats, que ce soit dans des églises, en salle ou dans des bibliothèques », fait valoir Kathy Boucher.

Pour toutes ces raisons, elle est heureuse de lui remettre le Prix Hors-Piste dans le cadre du Festival des musiques de création, dont le premier spectacle mettra en vedette sept artistes provenant d’horizons divers. L’une d’elles est Lou Babin, qui fréquente cet événement depuis des lunes. 7 femmes à l’atelier réunit également Diane Labrosse, Magali Babin, Marie-Soleil Bélanger, Kathy Kennedy, Geneviève Letarte et Élizabeth Lima.