Les Trois Accords ont lancé le bal vendredi.

Grande Ourse: une 2e édition réussie à L'Anse-Saint-Jean

Après seulement deux éditions du festival La Grande Ourse, l’événement est déjà en voie de devenir un incontournable à L’Anse-Saint-Jean. Près de 6000 personnes ont participé aux deux journées de spectacles, vendredi et samedi, mettant en vedette les Trois Accords et Éric Lapointe.

Le festival produit par les Productions Hakim pour une deuxième année a été couronné de succès. La pluie est le seul ingrédient qui a failli saboter la recette, mais le public et les artistes avaient d’autres plans.

« C’est un bilan plus que positif, a résumé d’entrée de jeu Robert Hakim, dimanche. En termes d’achalandage, c’est au-delà de nos attentes et c’est beaucoup plus que l’an dernier. »

En 2018, Kaïn et les 2Frères étaient les deux têtes d’affiche du festival. Cette année, les Trois Accords ont parti le bal de belle façon, vendredi soir, d’autant plus que la pluie a cessé avant l’arrivée en scène du groupe, qui en était à son premier spectacle de l’été. Environ 2300 spectateurs étaient sur place. The Blueberry Grass Band a assuré la première partie lors de la première soirée, tout comme Undercover, Legends of rock, le samedi.

Éric Lapointe a attiré de nombreux spectateurs, samedi soir, lors de sa présence au festival La Grande Ourse de L’Anse-Saint-Jean.

« Les gars des Trois Accords privilégient les nouveaux festivals et quand on leur a envoyé l’invitation, ils ont aussitôt accepté, a fait remarquer Robert Hakim. Ils ‘‘tripaient’’ et ils étaient contents de se retrouver dans un village bucolique comme celui de L’Anse-Saint-Jean. »

Comme c’est le cas chaque fois qu’il débarque dans la région, Éric Lapointe a encore une fois attiré une imposante foule, samedi soir. Le site était rempli à pleine capacité, soit 3500 personnes, malgré la pluie qui n’a jamais cessé de tomber. Le rockeur en était lui aussi à son premier spectacle de l’été et c’était sa seule présence au Saguenay–Lac-Saint-Jean pour la saison estivale.

« Je n’ai que des éloges à faire, à commencer par les commerçants et la municipalité de L’Anse-Saint-Jean, mais également pour les spectateurs, a souligné Robert Hakim. Je n’avais jamais vu autant de fans demeurer toute la durée d’un spectacle sous une pluie battante. Tout le monde avait le sourire et on sentait qu’il n’y en avait pas de problème. Les gens étaient préparés en conséquence. Éric Lapointe était dans une forme splendide et il était de bonne humeur. Je l’ai convaincu de venir à L’Anse-Saint-Jean, mais il connaissait déjà l’endroit, car il a déjà composé une partie d’un de ses albums dans un chalet qu’il avait loué. Il était content de voir ses fans et il leur a bien rendu en offrant un spectacle de 2 h 30. Ça faisait longtemps que je l’avais pas vu de bonne humeur comme ça. »

Robert Hakim et son équipe souhaitent tenir une troisième édition de La Grande Ourse à L’Anse-Saint-Jean, l’an prochain, si la municipalité démontre l’intérêt de poursuivre la collaboration. Des discussions primaires ont déjà eu lieu avec le maire Lucien Martel, qui était heureux du déroulement du festival.

« Tout est bien rodé et on croirait que ça fait 10 ans que l’événement est organisé », a observé Robert Hakim.