Une station d’essence de la compagnie Irving trônait en plein centre-ville, là où se trouve maintenant la Bibliothèque municipale d’Alma.

Gimmy Desbiens ne ferme pas la porte à un 2e livre

Pour le 150e anniversaire d’Alma, le photographe Gimmy Desbiens a retracé l’histoire de la ville en images en comparant des archives à ses propres clichés des lieux actuels, un concept qui a fait fureur auprès de la population.

En deux jours, les 150 exemplaires de l’album de 116 pages ont trouvé preneurs. Il a été particulièrement populaire auprès des personnes aînées, qui ont plus souvent les images en tête. « On aurait pu en faire imprimer facilement deux fois plus », avoue celui qui travaille également pour les journaux Le Quotidien et Le Progrès.

Gimmy Desbiens est maintenant bien associé au thème du avant/après. Il a déjà réalisé trois expositions où il revisitait des photographies anciennes pour montrer comment les lieux ont évolué. « Les gens aimaient beaucoup ça, et plusieurs me disaient que ce serait bien de l’avoir en livre, pour pouvoir apporter les images à la maison et les regarder en détail », se rappelle-t-il.

L’occasion est venue de concrétiser cette idée lorsque l’organisation des Fêtes du 150e anniversaire d’Alma a lancé un appel de projets. Celui de Gimmy Desbiens a été accepté et il a collaboré de nouveau avec la Société d’histoire du Lac-Saint-Jean pour avoir accès à des archives. Il y a d’ailleurs encore plusieurs trésors cachés dans les dossiers de l’organisation.

« Avec la demande du public qui a été forte, je ne suis pas fermé à faire un deuxième livre », avance le photographe. Le projet demande toutefois beaucoup de travail. Cela inclut de nombreux déplacements, l’attente des bonnes conditions météo, le montage et la recherche pour les légendes qui accompagnent les clichés.

Le photographe Gimmy Desbiens
Un cliché de 1885 montrant la demeure de premier colon almatois, Damase Boulanger, illustre la page couverture de l’album réalisé par le photographe Gimmy Desbiens.

« Il ne faut pas se tromper de date pour la construction d’un immeuble, par exemple, parce que c’est sûr que quelqu’un va le remarquer! »

Gimmy Desbiens estime que la réalisation du livre ALMA d’hier à aujourd’hui en images a nécessité l’équivalent d’au moins deux mois de travail. Celui qui connaît bien l’histoire de sa ville a quand même été surpris quelques fois par certains détails. « On ne s’en rend pas compte, mais il y a des arbres partout maintenant! »

Lorsqu’on feuillette l’ouvrage, il est étonnant de voir de vieux édifices être maintenant transformés en espaces verts, ou que la bibliothèque municipale a pris la place d’une grande station d’essence. Les trente premières pages sont consacrées entièrement à des photographies anciennes.

« Certains trouvent qu’il n’y a pas assez de lieux qui ont été préservés à Alma », évoque Gimmy Desbiens. Il pense notamment à l’épicerie de Mademoiselle Jeanne, sur la rue Scott, une maison patrimoniale démolie en 2011.

L’album fait le tour des principaux éléments sportifs, culturels, industriels et publics de la ville. Notons également la comparaison entre la construction du barrage hydroélectrique d’Isle-Maligne en 1924 et les installations actuelles. La page couverture affiche quant à elle la demeure de Damase Boulanger, le premier colon à s’être établi à Alma.

« Tout le monde se remémore un souvenir en regardant le livre, conclut Gimmy Desbiens. Et selon la personne avec qui tu regardes le livre, le souvenir change. »