La Garde du Sacré-Cœur de Kénogami, la plus ancienne au Québec, a célébré son 95e anniversaire, à l’occasion d’une messe, dimanche, à l’église Sainte-Famille. Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, de même que le conseiller municipal du secteur, Michel Thiffault, ont assisté à la cérémonie.

Garde de Kénogami: les 95 ans célébrés

La Garde du Sacré-Coeur de Kénogami, la plus ancienne au Québec toujours en opération, célèbre son 95e anniversaire de fondation. Pour l’occasion, une quinzaine de personnes ont reçu une décoration pour souligner leur implication au sein de l’organisme, dimanche, lors d’une messe à l’église Sainte-Famille.

L’organisation compte actuellement 19 membres âgés de 11 à 67 ans. La longévité de la Garde du Sacré-Coeur de Kénogami, fondée le 11 janvier 1923, s’explique par la diversification de ses activités, selon son président.

« Autrefois, la Garde de Kénogami assurait le service lors des offices religieux. Maintenant, avec les changements connus, nous sommes moins présents aux offices religieux, sauf à Noël, à Pâques ou lors des occasions spéciales, et nous avons un corps de musique », a expliqué le président, Daniel Tremblay. Le corps de musique est le principal élément rassembleur de la Garde de Kénogami, qui permet d’attirer de jeunes membres. Depuis deux ans, les musiciens jouent notamment à la porte de l’église, le soir de Noël, et participent depuis quelques années à une fête de Noël d’antan qui rassemble catholiques et protestants au sein de l’ancienne chapelle anglicane de Kénogami, laquelle accueille maintenant le Centre d’histoire Sir-William-Price. 

Les membres de la Garde sont également bénévoles à l’occasion de Kénogami en fête et assurent le service d’accueil des 11 messes données pendant la Neuvaine de Sainte-Anne.