Fred Tremblay vient présenter les chansons de son premier album, Au pire, j’vendrai du gaz.

Fred Tremblay revient chez lui

Le chanteur et acteur originaire de Jonquière, Fred Tremblay, revient aux sources. Il montera jeudi soir sur les planches où il a fait ses premiers pas comme artiste, au Côté-Cour de Jonquière, pour présenter les pièces de son album Au pire j’vendrai du gaz.

Depuis quelques années, Fred Tremblay jongle entre deux carrières. Le comédien diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Montréal s’adonne de plus en plus à la chanson.

En entrevue au Quotidien, celui qui est passé par le Cégep de Jonquière affirme vouloir continuer à porter les deux chapeaux. « Ça semble vertigineux, mais je veux continuer à faire les deux. C’est une question de s’assumer et de se faire confiance », explique-t-il.

Le titre de son court album de six pièces, Au pire, j’vendrai du gaz, fait référence à un commentaire que lui avait fait un de ses professeurs. Il voyait en lui un jeune trop dissipé pour terminer ses études et avoir une carrière.

Cette personnalité énergique transparaît sur le disque qu’il a sorti cet hiver. « L’album est plus “funny”, ça parle de moi. C’est une carte de visite. »

La musique, comme le théâtre, permet à Fred Tremblay de vivre sa passion, la scène. « Mon but, ce n’est pas de sortir un album chaque année, mais de faire des projets. Et surtout de la scène. Il n’y a rien qui ne me fait plus plaisir que d’être sur une scène », lance-t-il à la veille de son spectacle.

Fred Tremblay a peaufiné son style alors qu’il était encore aux études. « Pendant le Conservatoire, à faire du théâtre 60 heures par semaine, j’avais besoin de décrocher un peu. J’ai amené ma guitare à l’école, j’ai composé une chanson et j’ai fini par trouver mon style d’écriture. Quand j’ai fait écouter ça à mes professeurs, ils m’ont dit d’ouvrir cette porte-là », raconte-t-il.

Les deux facettes de sa carrière sont maintenant indissociables. Le comédien et chanteur affirme se consacrer autant au jeu qu’à la musique.

« Quand je parle de mon spectacle, je dis que tu viens voir un acteur faire de la musique. Ça reste de la musique folk et populaire, mais dans ma façon d’écrire et de livrer ma prestation, on reconnaît un acteur. »

Impro

Fier ancien joueur de la Ligue d’improvisation étudiante de Jonquière (LIEJ), Fred Tremblay indique que l’école de l’improvisation a été très formatrice pour lui. La scène du Côté-Cour, qu’il a fréquenté pendant trois ans, lui rappelle de beaux souvenirs.

Il y a développé des réflexes qui lui sont encore utiles aujourd’hui. Son spectacle est composé de scènes planifiées entrecoupées d’interventions faites avec l’inspiration du moment. « J’écris les grandes lignes de ce que je veux faire et je laisse la place aux erreurs, parce que ça donne souvent de très belles choses. »

L’improvisation lui a aussi permis de développer son sens de la répartie et son humour. « J’aime beaucoup utiliser l’humour pour aborder des trucs qui me touchent vraiment, des trucs plus profonds. J’aime ça faire rire, faire rire, faire rire, pis un moment donné : tiens ! Une claque dans la face. Tu t’es laissé aller avant, ça fait que tu es plus ouvert à ça », raconte Fred Tremblay à propos de la dynamique qui s’installe dans ses concerts.

Fred Tremblay sera accompagné de trois musiciens, jeudi soir. Le spectacle débute à 20 h.