Louis-David Morasse, Pierre-Luc Brillant, Isabelle Blais, Sarah-Jeanne Labrosse, Félix-Antoine Tremblay, la productrice Kim McCraw et Marc-André Grondin entourent Mélissa Bouchard et Marie-Elaine Riou, respectivement directrice de la programmation et directrice générale de REGARD.

Foule record pour REGARD

Saguenay accueille de la belle visite alors que plusieurs visages connus du petit et du grand écran s’y sont donné rendez-vous dans le cadre de la 22e édition de REGARD. Les cinéphiles de la région ont eux aussi répondu à l’invitation puisqu’un nombre record de 1100 personnes ont pris part au programme d’ouverture proposé jeudi soir. En plus des 850 places disponibles à la Salle François-Brassard de Jonquière, 250 cinéphiles ont été accueillis dans une salle polyvalente du Cégep de Jonquière. Les gens du milieu, comme les spectateurs, attendaient vraisemblablement le festival avec impatience.

Marc-Antoine Grondin

Marc-André Grondin est fin prêt à assumer son rôle de membre du jury professionnel. Au cours des derniers jours, l’acteur a visionné 68 courts métrages en compétition dans le cadre de la 22e édition de REGARD. Loin d’être essoufflé par la tâche, il est impatient d’échanger avec ses collègues afin de déterminer quels films seront récompensés. « Plus tu regardes de courts métrages, plus ton regard s’aiguise, confie-t-il quelques heures après son arrivée à Saguenay. J’espère que les autres auront les mêmes coups de cœur. » Le comédien a été notamment surpris par la qualité des films d’animation présentés au festival. « C’est exceptionnel. Habituellement, c’est quelque chose qui me touche moins, mais là, il y a un ratio assez élevé de trucs vraiment bien. » Marc-André Grondin a hâte de connaître l’opinion de ses collègues sur les différents films. « Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. C’est de l’art. » Une chose est certaine, il est prêt à faire valoir ses idées. « Je suis prêt à défendre les films qui m’ont vraiment plu et il y en a plus d’un », assure-t-il.

Marc-André Grondin et Sarah-Jeanne Labrosse.

Louis-David Morasse

Louis-David Morasse est un habitué du festival. Il est même l’un des rares invités à porter une carte chouchou à son cou. Le comédien a participé à REGARD à une douzaine de reprises depuis les débuts de l’événement. Il a été témoin de tout le chemin parcouru par le festival. « C’est parti d’une gang de ‘‘trippeux’’ qui aimaient regarder des films et aujourd’hui, c’est international », s’étonne-t-il encore avec plaisir. L’acteur est d’ailleurs venu donner un coup de pouce à l’équipe, l’année où REGARD a changé de main. Cette année, il participe à l’événement par plaisir, mais il s’implique aussi en assurant l’animation de certaines représentations. 

Louis-David Morasse.

Isabelle Blais

Il y a 12 ans, Isabelle Blais était porte-parole de REGARD. Depuis, elle a gardé un attachement particulier pour le festival. « J’avais tellement aimé ça. C’est chaleureux. J’aime l’ambiance et c’est l’occasion de voir des courts métrages qu’on n’a pas l’occasion de voir autrement. » Isabelle Blais profite du festival pour observer ce qui se passe dans le milieu. « J’ai écrit des courts métrages. J’aimerais en concrétiser un, voir ce que je vaux à la réalisation. J’attends d’avoir du temps, parce que je veux le faire à fond. En attendant, j’apprends beaucoup en observant les gens. Ça fait 20 ans que j’observe, ça s’en vient ! », lance-t-elle en riant. 

Isabelle Blais.

Pierre-Luc Brillant

Pierre-Luc Brillant découvre REGARD cette année. Sa conjointe Isabelle Blais lui en a beaucoup parlé, tout comme Sébastien Pilote, avec qui il a tourné La disparition des lucioles dans la région l’été passé. Le court métrage est un format qu’il apprécie particulièrement. « J’adore les courts métrages. Le problème, c’est que les télés en diffusent très peu. Elles devraient allouer du temps au court, c’est leur devoir. C’est un art très peu vu qui donne souvent des résultats exceptionnels. REGARD permet de voir des films de partout dans le monde auquel on n’aurait jamais accès autrement. »

Pierre-Luc Brillant, Isabelle Blais et Marc-André Grondin.

Catherine Brunet et Antoine Pilon

La comédienne Catherine Brunet vit sa première expérience à REGARD. Elle accompagne son copain Antoine Pilon qui, lui, en est à sa deuxième participation. Antoine joue dans le court métrage Garage de soir de Daniel Daigle. « Le festival est très important pour le cinéma québécois. C’est le festival où tout le monde a envie d’aller », assure-t-il. Le duo a bien l’intention de voir plusieurs courts métrages et de s’amuser. « C’est merveilleux ce qui se passe ici au Saguenay », estime Catherine Brunet. 

Catherine Brunette et Antoine Pilon.