Les Cowboys Fringants ont attiré plusieurs milliers de personnes à Roberval samedi soir.

Foule monstre pour les Cowboys Fringants à Roberval

Sous l'impulsion des Cowboys Fringants, on aurait dit que les eaux du Piekuakami ont déferlé à Roberval pour former une véritable marée humaine d'environ 7000 personnes samedi soir. Une excellente façon de conclure cette journée de marathon à la 63e Traversée internationale du lac Saint-Jean.
Les Cowboys Fringants ont attiré plusieurs milliers de personnes à Roberval samedi soir.
Le groupe folk a entamé la soirée avec Bye Bye Lou. «Quelle belle image: le coucher de soleil, le lac, la foule...», s'enthousiasmait le chanteur Karl Tremblay. S'en est un suivi un spectacle parfois un peu «décousu» pour reprendre l'expression de l'artiste, mais toujours enlevant. Avec sept musiciens sur scène, dont deux à la batterie, la Place de la Traversée ne pouvait que vibrer.
«On est voie de battre le record d'affluence de 1998 avec Les Colocs», disait l'animateur avant de présenter les Cowboys, qui n'ont en fait plus besoin de présentation. La file, pour pénétrer sur le site, s'est étirée sur le boulevard Saint-Joseph sur des centaines de mètres avant que la musique commence. 
La formation a chanté ses succès, qui ont été repris en coeur par la foule. Elle ne se faisait pas prier pour taper des mains ou se balancer. La Reine a été l'occasion de souligner l'accent du Lac-Saint-Jean et de mettre en valeur le talent des musiciens. Durant 8 secondes, les Cowboys fringants se sont offert un intermède musical improvisé, pigeant même dans le répertoire de La Chicane et d'autres artistes. Finalement, c'est la foule qui a le mieux suivi en reprenant les paroles du dernier couplet de la chanson. Les fans apprécient visiblement le côté spontané du groupe.
La soirée est ensuite devenue de plus en plus endiablée. Les Dales Hawerchuk de Roberval sont venus rejoindre leurs fringants amis et ont interprété la pièce Printemps, qu'on retrouve sur l'album collaboratif Nos forêts chantées. Le projet avait été initié par les Cowboys l'année dernière. Mentionnons que le batteur des Dales Pierre Fortin est l'un des rares musiciens à être capable de jouer toutes les chansons des Cowboys par coeur, plus que Karl Tremblay lui-même assure-t-il.
Une scène presque surréaliste s'est plus tard produite lorsque le bassiste Jérôme Dupras s'est mis à déchirer ses vêtements et a fait du bodysurfing en bobettes. On aurait pu penser que le spectacle finirait en douceur sur Les étoiles filantes, avec la lumière des cellulaires dansant au bout des bras des spectateurs, mais ça aurait été mal connaître les Cowboys fringants. Avec Les battures de Saint-Fulgence, Le shack à Hector, Toune d'automne et Tant qu'on aura de l'amour en rappel, c'était presque une seconde partie.
Le public a aussi eu droit à Octobre, tiré du dernier album éponyme, La Manifestation, En berne et Droit devant, pour ne nommer que celles-là.
La soirée s'est conclue vers 23h30 sous de magnifiques feux d'artifice.