Marie-Elaine Riou, directrice générale de REGARD, présente le trophée de la 24e édition, qui a été réalisé par l’artiste Chantale Boulianne et dont la forme a été conçue afin d’en faire un amplificateur de son pour cellulaire.

Fin prêts pour la 24e édition de REGARD

La tempête de mardi matin a modifié les plans des organisateurs de REGARD, le coronavirus leur a fait craindre des impacts sur l’événement, mais à quelques heures du début du festival, tout est finalement en place pour accueillir les quelque 600 invités en provenance de partout dans le monde et les milliers de festivaliers.

Moins de 24 heures avant le début de la 24e édition de l’événement, l’équipe de REGARD était fébrile, mardi. Après avoir revu les plans de la journée en raison d’une tempête qui a retenu les écoliers de la région à la maison, la directrice générale, Marie-Elaine Riou, et son équipe mettaient la touche finale à des semaines de préparation.

« On a déjà commencé à recevoir quelques invités. On attend 600 personnes d’ailleurs dans le monde, notamment de la France, de l’Uruguay, de l’Espagne, de la Colombie, du Chili et du Brésil. Des centaines de personnes se réuniront au Saguenay pour voir du court métrage », souligne Marie-Elaine Riou, avec satisfaction.

Évidemment, au cours des dernières semaines, le coronavirus a inquiété les organisateurs.

« C’est certain qu’on a suivi la situation de près. On a parlé avec la direction de la santé publique, avec tous les gens nécessaires pour s’assurer de faire les choses dans l’ordre. Surtout, on a sensibilisé les invités au fait d’éviter de se présenter au festival s’ils avaient des symptômes. De toute façon, dans les aéroports, il y a des mesures qui sont prises. On a aussi suivi la situation de près puisqu’il y a des événements cinématographiques dans le monde qui ont été annulés. Dans le cas de REGARD, ce n’était pas nécessaire puisque les activités ne dépendent pas de la venue des invités qui viennent de l’étranger. Toutes les activités vont pouvoir avoir lieu sans problème. Les invités sont sensibilisés. On a mis en place toutes les mesures nécessaires et on a mis du gel désinfectant partout. »

À moins de 24 heures du début des activités, un seul désistement avait été répertorié.

« C’est une personne qui a consulté pour de la fièvre et des symptômes de rhume qui se pointaient. On a demandé aux autres invités de faire la même chose s’il y avait présence de symptômes. »

Tempête

Mardi, la tempête qui a forcé la fermeture de plusieurs écoles a privé plus de 500 jeunes de films.

« Je dis toujours que faire un festival en hiver, c’est génial, puisque la température influe moins, les activités étant à l’intérieur, mais on ne peut pas éviter qu’une tempête vienne contrer nos projets. »

L’équipe compte reprendre les séances qui ont dû être annulées.

« On va sans doute reporter la séance REGARDERIE au lundi 16 mars. On va prolonger le festival. Pour les séances scolaires, on regarde ce qu’on peut faire, mais on ne veut surtout pas priver les jeunes des courts métrages. On est en mode solution. Comme c’est en début de festival, il y a moyen de se reprendre. »

Lancement

Mercredi, une première représentation se tiendra à la salle Pierrette-Gaudreault de Jonquière, dès 13 h. La soirée d’ouverture aura ensuite lieu au Théâtre Banque Nationale, dès 17 h.

« On promet une édition très festive et complète, avec beaucoup de projets spéciaux, beaucoup de propositions à Jonquière, Chicoutimi et La Baie. On s’attend à beaucoup de surprises, de films et de festivaliers rassasiés de cinéma », conclut Marie-Elaine Riou.

Le trophée de la 24e édition de REGARD a été réalisé par l’artiste Chantale Boulianne. La forme de ce dernier a été conçue afin d’en faire un amplificateur de son pour cellulaire.