Le petit personnage croisera plusieurs animaux sur son chemin.

FIAMS: Tommelise, ode à l’esprit d’aventure

Avec le spectacle Tommelise, présentée dans le cadre du Festival international des arts de la marionnette à Saguenay (FIAMS), la compagnie L’Illusion offre un sympathique éveil à la curiosité pour les tout-petits.

Mêlant la danse, la musique et l’art de la marionnette, cette pièce jouée devant une salle pleine à craquer est une adaptation libre d’un conte d’Hans Christian Andersen. La présentation s’est tenue à la salle Murdock du Centre des arts et de la culture de Chicoutimi. Dans le récit original, le personnage de Tommelise, connue sous le nom de Petite Poucette, vit dans un monde de personnages ailés dans lequel elle est la seule à ne pas pouvoir voler. Une série de rencontres et d’aventures l’amènera elle aussi à obtenir ses ailes.

L’adaptation du FIAMS se veut une manière de stimuler l’imagination. Si toutes les étapes importantes du conte se retrouvent dans la version succincte proposée par le FIAMS, la morale de l’histoire est suggérée, plutôt que racontée.

Tommelise est une adaptation libre d’un conte d’Hans Christian Andersen.

Tommelise croisera le chemin d’une grenouille, d’un poisson, d’oiseaux, de moustiques et d’un papillon. Chaque jour, la petite marionnette explore son univers et va de plus en plus loin.

Le récit est narré simplement par la comédienne Sabrina Baran, qui utilise la technique de la main prenante pour faire bouger le personnage. Son jeu est appuyé par la musique de Maryse Poulin et les mouvements de danse de Claude Bellemare, une artiste qui a fait ses premiers pas de danse dans la région.

Le travail des trois artistes est complémentaire. La musicienne reproduit à l’identique, à l’aide de ses nombreux instruments, les cris et les sons produits par tous les animaux, tandis que la danseuse insère grâce et fluidité dans les aventures de la petite fille de bois.

Claude Bellemare est une danseuse originaire de la région.

À la fin du spectacle, une sympathique période de questions a donné lieu à des échanges intéressants entre le public et les artistes. Les enfants étaient curieux de découvrir les secrets de la pièce. Ils voulaient voir ce que l’on retrouve à l’envers du décor.

Sabrina Baran a répondu avec honnêteté à toutes les questions, mais a tout de même préservé la magie de cet art. Les jeunes ont pu contenter leur curiosité en touchant au petit personnage de bois, une fois les questions terminées.