Avec Âme nomade, l'artiste multidisciplinaire Magali Chouinard propose un mélange de marionnettes, de projection, de vidéo sous plusieurs formes, de masque et de jeu. Le projet est né de son désir de mettre ses dessins en noir et blanc en volume et en mouvement.

FIAMS: théâtre d'images sans paroles

Le monde de la marionnette est un univers aux infinies possibilités. Magali Chouinard en fera la démonstration à quelques occasions dans le cadre du Festival international des arts de la marionnette à Saguenay. L'artiste multidisciplinaire présentera Âme nomade, une création coproduite par le FIAMS qui marie la marionnette, la projection, la vidéo sous plusieurs formes, le masque et le jeu, au profit du spectateur.
Magali Chouinard, artiste de Lanaudière, est installée dans la salle Marguerite-Tellier du Centre des arts et de la culture de Chicoutimi depuis une dizaine de jours. Avec son acolyte Richard Morin, elle «brode les derniers détails» du spectacle qu'elle présentera en première mondiale sans le cadre du FIAMS.
Le FIAMS lui a offert une résidence de création, en plus de devenir coproducteur du spectacle en collaboration avec le Festival mondial des théâtres de marionnettes de Charleville-Mézières en France.
«La résidence permet de se concentrer sur le travail. C'est un privilège. Le soutien, ça aide beaucoup à aller de l'avant. Le côté financier est une grande problématique en création», assure l'artiste.
Le projet de Magali Chouinard a suscité l'intérêt des directeurs artistiques du FIAMS alors qu'il n'était encore qu'une ébauche, lorsqu'elle en a présenté les grandes lignes dans le cadre du Festival de Castelier de Montréal en 2016.
Il faut dire que l'artiste avait présenté sa première création, La Femme blanche, un spectacle de rue, dans le cadre du FIAMS en 2013.  
«La Femme blanche a été présentée environ 150 fois. Ç'a été un succès. J'espère que ce spectacle pourra suivre ses traces.»
Magali Chouinard décrit sa création comme un théâtre d'images, masque et marionnettes sans paroles. «C'est une façon très poétique de raconter. C'est l'idée d'un personnage qui plonge à l'intérieur d'elle-même et rencontre ses doubles. On parle de relations entre les doubles intérieurs», décrit-elle. «C'est un spectacle sans paroles, un spectacle visuel avec trame sonore qui contient des projections vidéos sur écrans translucides et de l'animation. C'est un univers naturel, composé de forêts et d'eau. Des vidéos sont dessinés, d'autres sont réels. J'aime mélanger les techniques.»
Avec Âme nomade, spectacle d'une durée d'une cinquantaine de minutes qui s'adresse à un public de 8 ans et plus, Magali Chouinard transporte les gens dans un univers issu de dessins en noir et blanc. «C'est l'idée d'un dessin qu'on met en 3D. Ce sont des dessins en noir et blanc que j'ai voulu mettre en volume et en mouvement. »
Avec cette création, l'artiste dépasse la manipulation de la marionnette et explore le mouvement. Avec le jeu masqué, elle se retrouve sous le costume.
Magali Chouinard n'en est qu'à son deuxième spectacle de marionnette, mais elle a tout un bagage artistique. Celle qui a une pratique en arts visuels depuis 30 ans a aussi enseigné les arts plastiques en milieu scolaire pendant près de 25 ans. «Je travaillais toujours le corps féminin et le mouvement dans ma pratique artistique. La marionnette m'a permis de mettre en mouvement mon univers visuel. Comme le travail du corps en mouvement m'intéresse, ça allait de soi d'incarner le mouvement», explique celle qui a laissé tomber l'enseignement en 2010, pour se concentrer à la création. «Je suis à la fois artiste visuel et artiste de scène.»
Âme nomade sera présenté à la Salle polyvalente du Cégep de Jonquière le 26 juillet à 15h, ainsi que le 27 juillet à 13h30 et 19h.
Après le FIAMS, le spectacle se rendra à Charleville en France en septembre, puis au Danemark en novembre. «Pour le reste, on espère des invitations», laisse tomber l'artiste.