Le comité organisateur du Festival international des arts de la marionnette de Saguenay (FIAMS) évalue le nombre de visiteurs à 28 000.

FIAMS: plus de 28 000 festivaliers en six jours

L’art de la marionnette a, une fois de plus, charmé le public diversifié du Festival international des arts de la marionnette de Saguenay (FIAMS). Plus de 28 000 personnes ont participé aux activités et spectacles présentés à travers une programmation déployée sur six jours. Les amateurs ont eu l’occasion de découvrir des créations d’ici et d’ailleurs, dont certaines oeuvres plus nichées.

« On a reçu un message d’amour et d’espoir. Il y avait plus de 250 invités provenant de plus de 20 pays. C’est mission accomplie au point de vue artistique. Cela nous donne une vision pour l’avenir », a confié le codirecteur artistique du festival, Dany Lefrançois.

Le succès de ce qui est le plus gros festival du genre au Canada se mesure à la fois par le nombre de personnes présentes aux différents rendez-vous ainsi que leurs réactions aux termes des présentations. « Les salles étaient pleines à craquer. Les spectacles étaient chargés d’émotions. Nous avons eu la chair de poule à plusieurs reprises », ajoute M. Lefrançois. Il souligne les différentes émotions qui émanaient des dizaines de spectacles.

Les artistes qui proviennent des quatre coins de la planète sont toujours autant impressionnés de l’accueil qui leur est réservé, et ce, 30 ans après la création de la biennale. La chaleur des gens d’ici est grandement remarquée par les visiteurs.

Par ailleurs, Dany Lefrançois est plus que satisfait de l’implication du public. « Il réagit, il écoute », souligne-t-il. Le taux d’occupation des salles le confirme alors qu’il s’élève à 91 %. Des sièges ont même été ajoutés lors de certaines représentations qui affichaient complet. Ce succès de popularité s’explique, notamment, par l’équilibre de la programmation. Elle répond à un public amateur du genre et à un autre considéré comme néophyte. Malgré cela, le festival est resté prudent devant ce succès, ne souhaitant pas se lancer dans la mécanique d’ajouter des spectacles à la dernière minute.

Les spectateurs provenaient d’aussi loin que de l’Europe et de l’Amérique du Sud. Cela est dû à la publicité et à la médiatisation de l’événement qui est faite à l’international. Des participants provenant de New York ont même fait le voyage, à la dernière minute, afin de découvrir l’événement saguenéen.

En plus de dynamiser la vie culturelle régionale, le FIAMS participe également à l’économie locale de diverses façons. Des performances inusitées ont permis de faire découvrir des commerces locaux à plus de 1000 festivaliers.