Le collectif B.L.U.S.H. risque de surprendre le public avec Les Apophyses et les pensées magiques.

Fête de l'art au lobe: une soirée des plus imprévisibles

Le 14 janvier, Le Lobe propose une soirée des plus imprévisibles. À partir de 19h, des performances du collectif B.L.U.S.H. et de l'artiste Pascal-Angelo Fioramore seront présentées dans les locaux du centre d'artistes de la rue Bossé dans le cadre de la Fête de l'art.
La Fête de l'art est une véritable tradition au Lobe. Chaque année, des artistes sont invités à présenter leur travail devant public. «On organise quelque chose pour la Fête de l'art chaque année depuis longtemps. On reçoit habituellement entre 150 et 200 personnes pour l'occasion. C'est un gros événement», souligne Caroline Fillion, directrice générale du Lobe.
Certains membres du collectif B.L.U.S.H. ont déjà offert une performance au Lobe, tout comme Pascal-Angelo Fioramore qui s'y est produit avec un groupe par le passé. C'est toutefois dans de nouvelles formules que le public pourra découvrir les artistes à cette occasion.
«Au final, ce qui est attendu des artistes, c'est qu'ils se commettent et se donnent littéralement en spectacle. Parce que l'objectif est de donner l'occasion à ceux qui ont soif de nouveautés d'apprécier de nouvelles tendances en art et de les voir se déployer sous forme de savoureuses expérimentations multisensorielles», affirme William Barthe, agent de développement au Lobe.
Le collectif B.L.U.S.H. présentera Les Apophyses et les pensées magiques, une performance d'une quarantaine de minutes et une installation réalisée à partir des artéfacts et de l'environnement sonore générés par la prestation. Le collectif est composé d'artistes en arts visuels et d'une conceptrice sonore, musicienne et compositrice. Le projet multidisciplinaire leur permet d'allier performance, peinture, installation et conception sonore dans l'exagération et la démesure. Les membres souhaitent dresser un portrait d'une société préoccupée, prise au piège par divers problèmes fondamentaux. La faim, la peur, le pouvoir, l'oppression, l'espoir, la vie, la survie, la mort et le rituel sont abordés.
«La performance du collectif B.L.U.S.H. risque d'être assez chaotique. On ne sait pas trop à quoi s'attendre. Nous allons le découvrir en même temps que le public sur place, mais si on se fie à ce qu'on a vu des membres par le passé, ça risque d'être assez déjanté. Il faut être là. Ce qu'ils font est indescriptible. C'est une surprise», affirme Caroline Fillion.
Pascal-Angelo Fioramore, un artiste multidisciplinaire, proposera quant à lui une performance sonore et poétique solo intitulée Jourmal. Celui qui a une formation en arts visuels et qui est aussi membre du groupe montréalais Les Abdigrationnistes, du collectif de l'empire Rodrigol et du groupuscule A.T.R. (action terroriste ridicule), s'est fait remarquer au fil du temps pour ses performances scéniques extravagantes et ses textes poétiques très audacieux. La performance poétique et ludique qu'il proposera au public du Lobe découle d'une série de textes violents et bruts sur le mode du journal intime.
«Le public sera amené ailleurs. Ce sera une soirée spéciale, hors de l'ordinaire», assure Caroline Fillion.