Jacques Dubé, devant le Dôme du Festival Jazz et Blues.

Festival Jazz et Blues: de gros noms présents

Pendant les cinq prochains jours, Saguenay vibrera au rythme du Festival Jazz et Blues. Dès mardi soir, les quelque 150 musiciens du festival, qui attire de plus en plus les grands noms de la musique, se produiront sur une quinzaine de scènes réparties dans la ville.

L’édition 2019 du Festival Jazz et Blues, la 24e en tout, compte parmi ses plus grosses prises le trompettiste Wallace Roney. Ce virtuose du jazz, présenté comme l’héritier de Miles Davis, sera en concert le 26 avril à l’Hôtel Chicoutimi.

Pour Jacques Dubé, qui s’occupe entre autres des communications de l’événement, cette venue constitue une fierté.

« On se targue d’avoir réussi à l’attirer. C’est le fils légitime de Miles Davis. Il a hérité de toutes ses trompettes. Il a participé à plusieurs spectacles hommages au cours des dernières années. Dans le domaine du jazz, c’est une prise incroyable », indique-t-il à la faveur d’une entrevue avec Le Quotidien.

Cette visite constitue, pour le public saguenéen, une chance à ne pas manquer de voir le jazzman. « Il est passé à une agence américaine après nos négociations et son cachet a explosé » explique M. Dubé, précisant que le musicien sera inaccessible pour le festival au courant des prochaines années.

Notoriété

La réputation du festival n’est plus à faire. Une bonne rumeur qui précède l’événement permet de viser les étoiles du jazz et du blues, quand vient le temps de procéder aux invitations.

« À la suite des passages de Joe Lovano, Ravi Coltrane, Madeleine Peyroux, John Pizzarelli, les agences d’artistes portent maintenant une oreille différente à nos demandes. Quand on les appelle, on a une certaine notoriété. On sent aussi que des liens se sont créés avec certaines personnes qui travaillent dans ces agences », explique M. Dubé.

Wallace Roney est une des plus grosses prises de la 24e édition du festival.

Le principal défi de l’organisation demeure la disponibilité des musiciens dans les dates du festival. « On a seulement cinq jours en avril pour montrer notre programmation qui est à l’affût des dernières tendances jazz et blues. »

50 spectacles

En tout, le Festival Jazz et Blues propose 50 spectacles, dont une grande proportion est gratuite ou à coût modique, dans 14 lieux allant de la rue Racine au Côté Cour, à la scène Bell de l’Hôtel Chicoutimi au théâtre Banque Nationale.

Parmi les aubaines du Festival Jazz et Blues, on remarque le spectacle de Victor Wainwright and the Train, un musicien qui n’en est pas à sa première visite dans la région qui se produira gratuitement le 24 avril dans Le Dôme situé aux coins des rues Racine et Bégin. Le dernier album de Wainwright, Piana From Savannah, a été mis en nomination lors du dernier gala des Grammys, dans la catégorie du Meilleur album blues contemporain.

« Avoir un artiste au festival la même année où il est nommé aux Grammys, c’est un coup de circuit pour nous », image Jacques Dubé.

Les ventes de billets vont bon train. Trois spectacles présentés à l’Inter et un autre dans le Cavô affichent déjà complet. Pour l’organisation, cet engouement à la billetterie vient confirmer les choix des artistes.

« Il y a eu des ventes constantes tous les jours pendant les dernières semaines, ce qui fait que nos salles sont bien garnies. On en est bien content. Pour nous, ça signifie qu’on ne s’est pas trompé il y a plusieurs mois quand on a fait la programmation... On est dans l’actualité musicale canadienne et québécoise », lance Jacques Dubé.

Celui qui est devenu l’ambassadeur de ce festival, Stanley Péan, sera à Saguenay pour enregistrer son émission Quand le jazz est là, pendant quatre jours. L’émission est diffusée en soirée sur les ondes d’Espace musique, et sera produite à partir de la région dès mardi.

Le festival se déroule du 23 au 27 avril. La programmation complète est disponible au www.jazzetblues.com.