Cinq jeunes de Florac en France sont venus tourner un court-métrage à L’Anse-Saint-Jean.

Festival de Florac: cinq jeunes Français en tournage ici

Les beautés du Bas-Saguenay seront à l’honneur du Festival 48 images secondes lors de la 11e édition de cet événement dédié au septième art, en 2020, dans le village de Florac en France. L’Anse-Saint-Jean a accueilli une délégation de cinq jeunes pendant une semaine qui ont tourné un court-métrage, le troisième épisode d’une trilogie, qui y sera présenté l’an prochain.

L’objectif avoué de cette visite est de consolider le jumelage entre les parcs nationaux des Cévennes, la région où se trouve Florac, et celui du Fjord-du-Saguenay, qui a été instauré dans les années 1980. On veut aussi donner un deuxième souffle à la collaboration entre Florac et L’Anse-Saint-Jean. Sans que ce ne soit la faute de personne, elle s’est effritée au fil du temps, raconte en entrevue le conseiller municipal de L’Anse-Saint-Jean, Anicet Gagné.

« Le Festival 48 images secondes a toujours eu un volet dans lequel il rendait hommage au cinéma québécois. REGARD est un de ses partenaires de longue date et on espère tisser davantage de liens. Les jeunes Français en visite ont d’ailleurs eu la chance de rencontrer Sébastien Pilote jeudi dernier. C’est lui qui était à l’honneur le printemps dernier lors de la dixième édition du festival », résume M. Gagné, en parlant des points communs entre les deux régions.

Entre la passion pour le cinéma et l’amour du plein air, il ne manque pas de raisons pour faire revivre les échanges entre les deux villages séparés par l’Atlantique. Les outils vidéos permettront de tisser de nouveaux liens entre ces institutions et de diversifier les manières de garder le contact, espère M. Gagné.

Aventure

Dans un communiqué annonçant la consolidation de ce partenariat, le directeur du parc national Fjord-du-Saguenay, Jérôme Gouron, raconte ce que les Français ont eu la chance de faire et de filmer pendant leur voyage. « Les jeunes cinéastes auront l’occasion de découvrir le parc lors d’une sortie en kayak de mer et d’une magnifique randonnée guidée offerte par le parc. Un arrêt obligatoire au point de vue de L’Anse de Tabatière pour le coucher de soleil est aussi au programme ».

« Nous allons leur présenter les ressemblances et les différences avec le parc qu’ils côtoient chaque jour en France », ajoute Jérôme Gouron.

Les deux premiers volets de la trilogie réalisés par les jeunes cinéastes floracois seront diffusés le jeudi 18 juillet, au Centre culturel du presbytère, à L’Anse-Saint-Jean, sur le coup de 21 h.

Les films racontent l’histoire de la collaboration entre le village L’Anse-Saint-Jean et Florac.