Julie Lessard présentera ses toiles pendant tout le mois de février à la salle Desjardins Maria- Chapdelaine, à Dolbeau-Mistassini.

Exposition Parfum d’altitude: l'art abstrait inspiré du territoire et de l’aventure

Au cours du prochain mois, Julie Lessard présente sa première exposition de toiles en solo à la salle Desjardins Maria-Chapdelaine, à Dolbeau-Mistassini. Lors du vernissage de son exposition Parfum d’altitude , elle a exposé aux amateurs d’art son nouveau style de peintures abstraites inspirées par le territoire et l’aventure.

Peintre depuis une vingtaine d’années, mais de manière plus sérieuse depuis quatre ans, Julie Lessard a pris un important virage artistique l’an dernier. « J’étais écoeurée de toujours me faire comparer à d’autres artistes », souligne celle qui faisait beaucoup de toiles animalières.

Son conjoint lui a lancé le défi de peindre une toile abstraite. « Même si ma première toile n’était pas vraiment réussie, j’ai aimé ça, parce que je me suis sentie libérée », dit-elle. Libérée des contraintes de couleurs, de formats et de son ancien style, elle a alors plongé à pieds joints dans l’art abstrait, en peignant sur de très grands formats. Dans sa nouvelle exposition, on peut d’ailleurs admirer une toile de près de 1,5 mètre sur 2 mètres (57 x 76 pouces).

Julie Lessard pose devant sa plus récente création, Funambule.

Dénommée Parfum d’altitude, sa nouvelle exposition est une façon de démontrer son amour pour la nature et l’aventure. « C’est ma vision de ce qui prend source entre ciel et terre, explique l’artiste. Je veux faire rêver, en sollicitant tous les sens des spectateurs. Je veux qu’ils découvrent les odeurs à travers mes toiles . »

Tout comme le nom de l’exposition, Julie Lessard a pris le temps de définir un titre poétique pour chacune des toiles.

Silence de l’éclipse, Huitième ciel, Cryogénisation du blanc ou Km 60, un nom inspiré d’une sortie en ski hors-piste sur le chemin des Passes-Dangereuses, font partie du lot.

Libérée des contraintes de couleurs, de formats et de son ancien style, Julie Lessard a plongé à pieds joints dans l’art abstrait en peignant sur de très grands formats.

Sa toile préférée, c’est sa plus récente création, Funambule, une toile géante qui présente deux espaces, deux atmosphères, séparés par une ligne d’horizon. « Je prends beaucoup de temps pour trouver mes titres de toiles et je lis beaucoup de poèmes pour m’inspirer », souligne la peintre.

Géomaticienne de métier, elle consacre de 20 à 25 heures par semaine à son art. « Peindre, c’est comme une libération, dit celle qui s’inspire beaucoup du travail de Riopelle, de Ferron et de Barbeau. Ça me permet d’oublier mes soucis et de méditer . »

Passionnée par la peinture, elle souhaite que ses toiles se retrouvent un jour dans un musée et dans les galeries d’art.

La toile Km 60 est inspirée d’une expédition en ski hors-piste réalisée sur le chemin des Passes-Dangereuses.

Ses toiles seront exposées à la salle Desjardins Maria-Chapdelaine durant tout le mois de février.