Guillaume Thibert, qu’on voit à l’avant-plan, a participé à la résidence de création tenue à la salle Murdock de Chicoutimi, cette semaine. Elle constitue le point de départ d’un projet ambitieux, dont l’un des objectifs consiste à élargir la diffusion des musiques nouvelles produites hors des métropoles du pays.

Excentrés: le CEM au coeur d’un réseau prometteur

Toute la semaine, la salle Murdock a laissé filtrer des sons peu familiers. Ils étaient émis par les huit musiciens réunis à l’initiative du Centre d’expérimentation musicale (CEM), dans le cadre du projet Excentrés. Deux provenaient du Saguenay, deux de Québec, deux de la Nouvelle-Écosse et deux de Rimouski. Chacun est arrivé avec une composition de son cru, laquelle a pris forme au cours de la résidence qui a réuni tout ce monde à Chicoutimi.

On peut parler d’une cocréation, puisque les musiciens ne se contentaient pas d’exécuter des tâches définies par l’auteur de la pièce. Leurs forces et leur imagination, autant que leurs goûts musicaux, ont influé sur le processus. « Les membres du groupe apprécient le fait d’avoir eu 50 heures pour préparer le concert qui découlera de cette collaboration. Ils ont pu aller dans les détails », a relevé Guillaume Thibert, directeur général et artistique du CEM, lors d’une entrevue accordée au Progrès.

Lui qui aime que la musique parte dans toutes les directions a été servi. La liste des instruments comprenait la contrebasse, la guitare, la trompette, la basse, la batterie et l’accordéon, auxquels s’est joint un volet électronique. Quant aux affinités de ses camarades, elles embrassent le jazz, le rock, le bruitisme et plein d’autres sensibilités artistiques.

Le fruit de ces échanges atterrira dans l’espace public le 15 novembre à 20 h, à l’occasion d’un concert donné à la salle Orphée, située à l’intérieur du Foyer des loisirs d’Arvida. Accessible gratuitement, ce qui n’empêchera pas les spectateurs d’effectuer un don si ça leur chante, il sera filmé et enregistré par le CEM. Un album pourrait en résulter, laisse entrevoir Guillaume Thibert. « Ça va être le fun. On a une belle gang, huit propositions différentes, et on veut que le contenu soit disponible », énonce-t-il.

C’est dans cette perspective que la bande se retrouvera sur d’autres scènes dans les prochains mois. En janvier, elle se produira à Halifax, où l’attend l’organisation Upstream Music. En mars, par ailleurs, on pourra la voir à Québec et Rimouski, points d’ancrage de E27 et Tour de Bras. Il est également question de sorties à Sherbrooke et à Montréal, ce qui correspond à la volonté des partenaires d’élargir la diffusion de leur musique.

« Nous mettons en place un réseau centré sur les musiques nouvelles créées hors des métropoles. Il a pour but de faire circuler les artistes et de favoriser les rencontres qui, elles-mêmes, pourront donner naissance à d’autres projets, fait observer Guillaume Thibert. À l’heure actuelle, nous constatons qu’il se fait beaucoup de choses au sein de nos organisations, mais que trop souvent, la première de nos concerts est aussi une dernière. »

Alors que le Conseil des arts de Saguenay a financé la résidence de création amorcée lundi, la mise en place du réseau bénéficie de l’appui du Conseil des arts du Canada. « Nous sommes partis sur un cycle de trois ans », annonce le patron du CEM. La prochaine étape, qui se déploiera en 2020, prendra la forme de programmes doubles. Des artistes provenant de deux régions partageront une même scène, un peu partout au Canada.

Tout en tissant des liens à l’échelle du pays, le CEM cherche à accroître le nombre de lieux de diffusion au Québec, une démarche qui a justifié le dépôt d’une demande de subvention au Conseil des arts et des lettres du Québec. « L’intention est de faire circuler les projets dans les centres d’artistes et les centres spécialisés dans la production de musiques nouvelles. Il y a de l’espace pour ça », estime le directeur général et artistique.

Notons enfin que le CEM présentera un concert mettant en vedette la formation New Hermitage, établie à Halifax. Elle qui évolue dans l’orbite d’Upstream jouera pour la première fois dans la région, aujourd’hui (samedi), à 20 h, au centre d’artistes Le Lobe (114, rue Bossé, Chicoutimi). « Ses membres font de la musique improvisée à l’aide d’instruments comme la harpe et le violoncelle. C’est très doux », décrit Guillaume Thibert.