Éric Lapointe envoûte Roberval

Entre le rock pesant, les chansons sentimentales et les grands succès, le rockeur le plus populaire du Québec a fait vibrer la foule de 7000 spectateurs amassés à la Place de la Traversée de Roberval.

On voit rarement autant de gens dans les rues de Roberval que lors des spectacles présentés pendant la Traversée du lac Saint-Jean et Éric Lapointe n’a pas déçu ses fans, malgré une laryngite qui l’avait empêché de présenter deux spectacles au début du mois.

Le chanteur à la voix rauque est l’exemple parfait du rockeur classique, qui sait alterner le gros rock pesant avec des chansons comme Bobépine dès la deuxième chanson, avant d’enfiler avec une série de chansons de son dernier album, Délivrance, dont plusieurs chansons douces et touchantes, comme la chanson Sans vous, dédiée à ses enfants. « Mes enfants, c’est le centre de ma vie. Je vous invite à écouter cette toune-là attentivement », a-t-il lancé à la foule, émue.

Avec ses ballades accrocheuses, qui sont de véritables vers d’oreilles, les spectateurs étaient nombreux à entonner ses refrains à tue-tête. Avant de chanter Un beau grand slow, il a même lancé le défi à la foule de chanter plus fort que les spectateurs de Chicoutimi quelques jours plus tôt, et ses fans ont répondu à sa demande.

Le rockeur, qui est coach à La Voix depuis 2014, en a profité pour chanter une pièce écrite par Zachary Richard, La guerre est perdue, en compagnie de Noémie Lafortune, une des chanteuses qu’il a rencontrée sur les plateaux de l’une des émissions les plus populaires du Québec. « C’est vraiment un des mes coups de cœur artistiques », a-t-il dit à propos de l’artiste qui a par la suite repris la chanson Zombie, du groupe Cranberries.

Pour rendre hommage à Johnny Haliday, Éric Lapointe, qui est un des rares musiciens québécois à avoir vendu plus d’un million d’albums, a repris « la plus belle chanson » du rockeur français décédé cette année, L’envie. Vêtu d’un jeans et d’une veste de cuir avec chaîne de métal ornée d’une croix au cou, des tatouages qui recouvrent son bras droit et un autre tatouage de serpent sur le bras gauche, il a été fidèle à sa réputation de rocker le plus populaire du Québec, avec tous les clichés que cela implique. Avec une cannette de Coors Light à la main, s’allumant une cigarette de temps à autre, le chanteur de 48 ans a terminé le spectacle avec ses grands succès comme Les boys, Marie Stone, Mon ange et Terre promise.

Le spectacle présenté en plein air affichait salle comble avec 7000 spectateurs présents à la Place de la Traversée.