Le directeur artistique Benoit Lagrandeur, la metteure en scène Martine Beaulne et la comédienne Louise Laprade ont présenté aux médias la pièce L’État, dont la première aura lieu le 26 septembre.

Entre pouvoir et vérité

L’éditorialiste Solange Speilmann s’apprête à publier une bombe ; une réplique à la menace du ministre de la Sécurité publique qui la fait chanter. Prise entre le rédacteur en chef et ses journalistes et en pleine campagne électorale, l’éditorialiste s’engagera dans un duel où la vérité prime. La nouvelle production du Théâtre La Rubrique, L’État, promet d’être puissante et intrigante. La grande première aura lieu le mercredi 26 septembre prochain, à la Salle Pierrette-Gaudreault de Jonquière.

Les artisans de la nouvelle production s’étaient réunis au Cégep de Jonquière, mercredi matin, pour dévoiler L’État, une pièce à saveur politique écrite par Normand Canac-Marquis, mise en scène par Martine Beaulne et dirigée par Benoît Legrandeur. À ce trio se greffent les quatre comédiens de la pièce, Josée Gagnon, Monique Gauvin, Robert Lalonde et Louise Laprade. Ces deux derniers ont quitté leur grand Montréal et ont élu domicile à Jonquière le temps des répétitions et des présentations, lesquelles se poursuivront jusqu’au 14 octobre prochain.

« Certains m’ont demandé ce que j’allais faire tout ce temps à Jonquière. Eh bien, je leur réponds que je vais là où le devoir m’appelle et m’intéresse. Je suis content de faire partie de cette pièce. Je déplore souvent que certaines productions montréalaises aient perdu le sens de la lecture de théâtre », a affirmé Robert Lalonde, qu’on a pu voir récemment à la télévision dans Au secours de Béatrice, un rôle qui lui a d’ailleurs valu une nomination aux Gémeaux.

De son côté, Louise Laprade est ravie de s’installer dans la région quelque temps.

« C’est vraiment agréable, car on peut se concentrer sur notre travail de comédien, sans avoir les soucis de la vie quotidienne. C’est un peu comme un temps de repos, tout en travaillant fort et j’adore ça », a affirmé la comédienne originaire de Montréal.

La metteure en scène Martine Beaulne salue d’ailleurs ce « métissage artistique » entre Montréal et la région, puisque la production mettra également en vedette les comédiennes bien connues ici, Josée Gagnon et Monique Gauvin, qui ne comptent presque plus les productions de La Rubrique dans lesquelles elles ont joué un rôle.

Robert Lalonde et Josée Gagnon partageront la scène et se donneront la réplique dans la nouvelle production du Théâtre La Rubrique.

« Je me sens vraiment privilégiée de jouer aux côtés de Louise Laprade et Robert Lalonde, car on suit un cours de théâtre en même temps qu’on essaie de les accoter ! », a lancé Josée Gagnon, impatiente de monter sur les planches de la Salle Pierre-Gaudreault.

« C’est vraiment intéressant, car l’intrigue de la pièce se déroule en pleine campagne électorale et ce sera la même chose pour la première moitié de notre série de spectacles ! La Rubrique a toujours eu un sixième sens pour présenter des histoires très actuelles », a ajouté Josée Gagnon.

Selon la metteure en scène Martine Beaulne, le directeur artistique Benoit Lagrandeur a usé de perspicacité et a pris des risques artistiques en montant cette pièce. « Disons que c’est une histoire moins théâtrale que ce à quoi les gens sont habitués. C’est plus touffu, ça porte davantage à une profonde réflexion sur la vérité, sur l’éthique », a souligné Mme Beaulne.

L’intrigue se déroule donc dans une salle de rédaction de la métropole. L’époque n’est pas évoquée, mais le texte a été écrit il y a sept ans. Benoit Lagrandeur s’est toutefois permis de l’épurer, mais ne l’a pas actualisé au défi de la presse d’aujourd’hui. Néanmoins, l’histoire se passe alors que le journal s’apprête à publier sa dernière édition papier.

L’État saura sans doute plaire aux journalistes, mais aussi aux mordus de la politique et à tous ceux pour qui l’éthique et la soif de vérité et de justesse priment sur le pouvoir.

Soulignons également le travail de Patrick Simard, qui a concocté une affiche digne d’un film hollywoodien.

Des représentations de L’État sont à l’agenda les mercredis et jeudis à 19 h 30, les vendredis et samedi à 20 h et le dimanche à 14 h, à compter du 26 septembre et jusqu’au 14 octobre.