Robert Hakim et ses invités ont eu bien du plaisir lors du super-encan du Festival international des Rythmes du monde. L'animateur à la radio Énergie Simon Roy-Martel agissait à titre d'encanteur maison.

Encan: 26 000 $ pour les Rythmes du monde

Le quatrième et dernier super-encan du Festival international des Rythmes du monde (FIRM) pouvait difficilement se terminer sur une meilleure note. L'événement a permis d'amasser plus de 26 000 $ au profit du FIRM, qui fait vibrer le centre-ville de Chicoutimi depuis 15 ans.
C'était la quatrième et dernière année que le directeur Robert Hakim organisait un encan dans le but d'aider financièrement la tenue du festival sur la rue Racine. En quatre ans, les invités ont remis plus de 132 000 $, rien de moins. Mercredi soir, au restaurant l'Inter de l'Hôtel Chicoutimi, ces mécènes ont fait preuve d'une générosité sans limites pour soutenir un des plus gros événements estivaux de la région. Au total, 45 items, répartis dans 25 lots, ont été tirés au cours de la soirée où la bonne humeur était au rendez-vous.
Le dernier élément, mais non le moindre, a d'ailleurs permis de dépasser la barre des 25 000 $ amassés. Une reproduction d'une guitare modèle One, de l'artiste renommé Stevie Ray Vaughan, a été vendue pour 3000 $. L'âme généreuse a également obtenu des billets pour le spectacle Stevie Ray Vaughan Revival.
« C'est l'un des plus grands guitaristes et une icône, a raconté le propriétaire d'Yvonick Desbiens Musique, Marc Tremblay, qui est lui-même reparti avec certains cadeaux, non sans avoir déboursé quelques dollars.
« C'est une pièce de collection de l'industrie de la musique et les collectionneurs de guitares doivent détenir cet item, a-t-il ajouté. On donne aux Rythmes du monde parce que c'est un festival qui est très important pour la région et qui amène beaucoup. Tous les gens rassemblés ici sont réunis pour la même cause, pour permettre au festival de continuer. C'est un héritage qu'il faut perpétuer. »
Hakim comblé
Grand artisan du Festival international des Rythmes du monde et du super-encan, Robert Hakim a sorti plusieurs pièces de sa collection pour les rendre disponibles aux invités. Parmi les autres items convoités, on retrouvait un vinyle signée par Leonard Cohen, une guitare autographiée par les membres du groupe Billy Talent, de passage à Chicoutimi l'été dernier, un CD signé par l'ex-Beatles Ringo Starr vendu « seulement » 600 $, une guitare signature d'Ed Sheeran et bien d'autres. Des cadres, des billets, des forfaits et autres prix faisaient partie de la panoplie d'articles qui étaient à la disposition de tous.
« C'est de l'argent qui va au festival donc qui retourne directement à la population », a souligné Robert Hakim, dont la plupart des items appartenaient à sa collection personnelle. Même s'il laissait partir certaines choses à regret, il préférait souligner la générosité de ses invités.
« On n'a plus le choix d'être créatifs dans les campagnes de financement et je ne suis pas rattaché à ces biens matériels, a soutenu Robert Hakim. Ma vie tourne autour des festivals et il faut que ces événements puissent continuer, se financer et soient en santé. Il faut faire des sacrifices et c'en est un. Je ne sacrifie pas ma santé, ce sont seulement des choses matérielles. »
Le Festival international des Rythmes du monde aura lieu du 3 au 12 août.