L’été dernier, au Festival des Bières du Monde, le Québec Redneck Bluegrass Project a constitué l’une des attractions les plus appréciées, affirme le promoteur Robert Hakim.

Dupré, Noir Silence et Québec Redneck à La Grande Ourse

Le Québec Redneck Bluegrass Project et Marc Dupré seront les têtes d’affiche de La Grande Ourse, édition 2020. Tenue les 19 et 20 juin, à L’Anse-Saint-Jean, la troisième mouture de cet événement témoigne du désir du comité organisateur de rejoindre des clientèles différentes. Alors que les jeunes associés à la mouvance alternative ont développé des atomes crochus avec la formation régionale, le chanteur attire un public familial.

« Je suis curieux de voir ce que ça donnera, ce mélange des genres. En ce qui touche le Québec Redneck, je crois que ses “fans” seront attirés par le site, le fait que le spectacle sera présenté dans un champ, avec des montagnes en arrière. Il y a un côté Woodstock qui devrait leur plaire », a avancé le promoteur Robert Hakim au cours d’une entrevue accordée au Quotidien.

C’est le 19 juin, aux alentours de 21 h 30, que le groupe se pointera sur la scène extérieure. Il se produira dans la foulée de Noir Silence, qui ouvrira le festival, à 20 h. Ce choix pourrait étonner, mais découle d’une volonté de tracer un lien avec le second versant de la programmation, un trait d’union, en quelque sorte. Ceux qui apprécient cette formation, qui célèbre ses 25 ans de carrière, devraient voir d’un bon oeil le travail de Marc Dupré, attendu le lendemain, à 21 h 30.

Celui-ci ratisse large, en effet, et si la tendance se maintient, il se pointera avec quelques-uns de ses protégés découverts dans le contexte de l’émission La Voix. C’est également lui qui déterminera l’identité de l’artiste qui assumera la première partie, prévue pour 20 h. Là encore, on peut anticiper un choix consensuel, ainsi qu’un fort achalandage.

Le festival La Grande Ourse accueillera Marc Dupré, le 20 juin. Comme c’est devenu son habitude, quelques-uns de ses protégés devraient le rejoindre sur la scène.

« L’an dernier, le festival a enregistré 6500 entrées et je crois que cette fois-ci, on pourra se rendre à 7500, estime Robert Hakim. On a juste annoncé les dates de l’événement et tout de suite, les deux campings de L’Anse-Saint-Jean ont affiché complet. Pour la première fois, aussi, la municipalité va ouvrir un espace pour les campeurs, près du mont Édouard. »

Il ajoute que le service de navettes introduit l’an dernier sera de retour. L’accès demeurera gratuit et si le passé est garant de l’avenir, les usagers seront nombreux pendant la fin de semaine. « C’était très efficace. On voit que les autorités veulent que ça marche », signale le promoteur.

C’est un autre signe qu’après trois ans, l’événement est en train de s’incruster dans le paysage. Outre la municipalité, plusieurs commerces de L’Anse-Saint-Jean lui accordent leur appui, tout en bénéficiant des retombées.

Le gros de la clientèle provient du Bas-Saguenay et d’ailleurs dans la région. On note aussi la présence de festivaliers originaires de Charlevoix. Près de 60 % des spectateurs ont pris l’habitude d’acheter un passeport pour les deux jours, ce qui explique le désir du comité organisateur d’harmoniser la programmation, autant que faire se peut. « Il faut éviter un “clash” de publics », énonce Robert Hakim.

Pour revenir au Québec Redneck Bluegrass Project, son apparition à La Grande Ourse sera la première de l’année au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Lui qui ne sort qu’à la belle saison reprendra la route en s’appuyant sur le succès de la tournée précédente, baptisée Totale Gravy Mentale. Elle lui a permis d’élargir encore son public, faisant de ce projet alternatif l’une des têtes d’affiche les plus populaires au Québec.

Offerts au coût de 40 $, les passeports émis par le festival seront disponibles dès aujourd’hui (jeudi), via le site du réseau Réservatech, ou au 418 545-3330. Quant aux billets individuels, ceux donnant accès au spectacle du Québec Redneck seront vendus 20 $, comparativement à 25 $ pour Marc Dupré.