C’est dans ce magnifique décor que Louise Boudreault animera une séance de yoga samedi. Il s’agit d’une activité-bénéfice organisée par le Théâtre à Bout Portant.

Du yoga pour le Théâtre à Bout Portant

Dix ans après sa fondation, le Théâtre à Bout Portant demeure profondément enraciné dans la terre baieriveraine. La perte de son local à la suite d’un incendie, puis son déménagement à Chicoutimi sur une base intérimaire, n’ont pas érodé le désir de la directrice générale Vicky Côté de revenir à la maison. En attendant que ce dossier aboutisse, la compagnie effectuera un bref retour samedi, à l’occasion de son activité-bénéfice annuelle.

La formule est originale. Elle consiste en une séance de yoga qui se déroulera entre 14 h et 16 h, dans le secteur Bagotville. Pour participer, il suffira de se pointer à la marina de l’Anse-à-Benjamin et de débourser 25 $ pour appuyer la cause. S’il devait pleuvoir, ce qui semble peu probable eu égard aux prévisions météorologiques, c’est au Pavillon des croisières qu’il faudra poser sa serviette ou son tapis.

« Cette activité qui a pour nom Méga Yoga Plein air sera présentée en collaboration avec le studio Lavanya Yoga de La Baie. Son professeur, Louise Boudreault, est aussi présidente de notre conseil d’administration. L’idée est venue au cours d’une réunion, alors que nous cherchions quoi faire dans le cadre de notre collecte de fonds », a confié Vicky Côté au Quotidien.

Elle précise qu’une centaine de places sont disponibles et qu’il sera possible d’acheter son billet le jour même. « Pour les personnes qui ne le pratiquent pas, ce sera une belle occasion de découvrir le yoga dans une ambiance festive. Pendant la séance, il y aura des animations théâtrales », fait observer la fondatrice d’à Bout Portant.

Une source de financement significative
La tenue d’une activité-bénéfice annuelle est pratique courante dans le milieu culturel. C’est un moyen de démontrer qu’un organisme reçoit l’appui de sa communauté, en même temps qu’une source de revenus appréciable, une réalité à laquelle n’échappe pas la compagnie baieriveraine. Elle y est d’autant plus sensible que ses spectacles ont lieu dans de petites salles, puisque son théâtre en est un de proximité.

« Il s’agit d’une source de financement significative. Il est important de diversifier ses revenus », fait valoir Vicky Côté.

Rappelons que son travail a été salué le 7 juin, alors que Culture Saguenay-Lac-Saint-Jean lui a attribué le Prix Contribution. Cet honneur a pour objet de souligner la contribution d’une personne ou d’un organisme à la vie culturelle de la région.