Jimmy Doucet, à l’avant, pose avec des comédiens de la troupe, en l’église de Saint-Eugène-d’Argentenay.

Du théâtre près de chez vous

Le circuit théâtral La route des légendes est de retour pour un cinquième été avec une municipalité en plus, celle de Sainte-Monique-de-Honfleur. L’organisation espère attirer au moins 5500 spectateurs pour ses pièces qui seront présentées aux quatre coins de la région.

L’auteur et metteur en scène Jimmy Doucet a écrit une pièce sur mesure pour les gens de Sainte-Monique-de-Honfleur.

Inspirée d’un pan sombre de l’histoire de ce village, la pièce Les détrempés a pour principal sujet les inondations qui s’y sont produites au début des années 1900.

« C’est fou à quel point ces gens-là ont été délaissés par le gouvernement […]. On en parle bien sûr avec humour, mais on veut que les gens s’informent après pour savoir ce qui s’est réellement passé dans cette histoire-là », indique Jimmy Doucet.

« Quand j’ai approché Jimmy et lui ai demandé d’aborder ce sujet, j’étais très anxieuse parce que c’est un sujet dramatique qui a touché plusieurs familles », souligne la coordonnatrice aux loisirs de Sainte-Monique-de-Honfleur, Nathalie Vachon.

La voici maintenant rassurée après une pratique de la troupe la semaine dernière, pendant laquelle Mme Vachon a constaté que le sujet avait été abordé avec beaucoup de minutie.

La pièce de théâtre sera présentée du 14 juillet au 22 août à l’église du village.

Le maire de Sainte-Monique-de-Honfleur et un conseiller municipal font partie de la troupe de 33 comédiens.

Du pain et des légumes frais seront vendus sur place les soirs de présentation.

Haut-du-Lac
L’église de Saint-Eugène-d’Argentenay, fidèle depuis les tout débuts du projet de Jimmy Doucet, présentera pour sa part la pièce Petit miracle, qui donne vie à un baptême « qui n’a pas de bon sens », selon l’auteur, et qui replonge le public dans les années 1980.

Le théâtre d’été des Halles du Bleuet, à Dolbeau-Mistassini, accueillera Le projet Wallberg, « qui sort de l’ordinaire » et que « les gens n’oublieront pas de sitôt », d’après Jimmy Doucet, natif de l’endroit.

« Avec cette pièce, on brise les conventions du théâtre d’été », fait-il valoir, sans donner plus de détails.

Saguenay
Finalement, la Maison coupée en deux de Saint-Fulgence présentera, à compter du 5 juillet, la pièce Pour le meilleur et pour le pire, un succès qui a déjà été produit à Saint-Eugène-d’Argentenay, mais qui a été adapté pour ce nouveau public.

L’organisation de la Route des légendes a fait l’annonce de sa programmation estivale jeudi matin, à l’église de Saint-Eugène-d’Argentenay, en présence de membres de la population et d’élus municipaux. « Il y a eu plusieurs guerres de clocher par le passé à l’échelle régionale. Maintenant, on est en train d’en briser plusieurs, parce que chacune des municipalités s’invite à aller voir sa pièce respective. Pour moi, c’est une belle réussite dans la région », se félicite Jimmy Doucet.