Simon Delisle a mis la table pour Laurent Paquin et Sylvain Larocque.

Du rire et 36 793 $ amassés pour Clowns thérapeutiques

L’organisme Clowns thérapeutiques Saguenay avait réuni de grosses pointures de l’humour, mercredi, au Théâtre Banque Nationale de Saguenay, pour la douzième édition de l’événement Diagnostic! Mettant en vedette Laurent Paquin, dans une soirée jamais ennuyante à la frontière entre un gala d’humour et un téléthon, Diagnostic! aura permis d’amasser 36 793$.

Cinq humoristes étaient venus donner de leur temps pour la bonne cause, faisant tous un court numéro bénévolement.

Josée Gagnon, cofondatrice de Clowns thérapeutiques Saguenay.

Diagnostic! ne cesse de prendre de l’ampleur depuis ses débuts. Tenu dans un bar, pour ensuite déménager au Côté-Cour et au Calypso, ce spectacle était présenté dans une des plus grandes salles de Saguenay. Le parterre était plein à craquer pour l’occasion.

Environ 600 spectateurs y étaient, selon les estimations de Lily-Fleur de Peau, alias Josée Gagnon, la cofondatrice de ce regroupement de clowns qui égaie le quotidien des enfants et des aînés malades ou seuls.

Laurent Paquin était la tête d’affiche de ce douzième gala Diagnostic!

Gala

Deux humoristes de Dolbeau-Mistassini, Maxime Pearson et Mat Lévesque, ont ouvert la soirée. En deuxième partie, Simon Delisle a mis la table pour Sylvain Larocque et Laurent Paquin.

Plusieurs personnes qui ont la cause des clowns thérapeutiques à coeur étaient sur place, mais aussi des parents de jeunes touchés par la maladie ou encore des enfants atteints de cancer. Comme lors de leurs visites dans les hôpitaux, les clowns ont fait oublier les moments plus difficiles.

Sylvain Larocque

Le groupe Québec Redneck Bluegrass Project est même venu faire une prestation surprise pour l’un d’eux.

En dehors des blagues et de la musique, l’événement Diagnostic! 2019 est surtout l’occasion d’amasser des fonds pour l’organisme Clowns thérapeutiques Saguenay. Diverses personnalités du monde des affaires, de la santé et du secteur communautaire ont accepté de relever le défi de passer 24 heures avec un plâtre. Tous les courageux étaient aussi invités à assister aux services que les clowns donnent dans les CHSLD ou dans les ailes de pédiatrie des hôpitaux

Quebec Redneck Bluegrass Project est venu surprendre un jeune adolescent, qui a été atteint du cancer.

Ces sept personnes devaient amasser suffisamment d’argent pour se faire enlever leur plâtre, sur scène. Les sept courageux avaient des objectifs allant de 3000$ à 5000$.

Si tous se sont acquittés de leur tâche avec succès, ils ont aussi remarqué la difficulté de vivre avec un handicap. C’est Patrice Saint-Pierre, que l’on connaît comme le directeur général de la FADOQ au Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui a eu les mots les plus gentils pour les clowns.

«On parle souvent lorsqu’il y a des grèves de services essentiels qu’il faut préserver. Je pense que ce que les clowns thérapeutiques font est un service essentiel», a-t-il affirmé, sur scène, quelques instants avant d’enlever son plâtre et de dévoiler le montant d’argent qu’il avait réussi à amasser.